Caroline Sageman, du murmure à la Criée

 caroline-sageman.jpg

Elle a été enfant prodige. Puis il a fallu régler les comptes. S’abstraire du monde, tuer la mère, couper le son. La musique est revenue par la grande porte. Caroline Sagement l’a accueillie sans cacher ses bleus, ses cicatrices. Mieux : elle joue avec pour mieux comprendre la blessure de Chopin et entrer dans sa lumière.
Voici son programme :

– Bach, Partita n°2, Rondeaux (V), par Martha Argerich
– Mozart, Concerto pour Piano n°23, Adagio, par Clara Haskil
– Schumann Quatuor avec Piano, Andante Cantabile, par Menahem Pressler et l’Emerson string quartet
– Les Yeux Noirs, Rozinkes (Album Balamouk)

Et pour les madeleines:

– Bach, Jésus que ma joie demeure, par Dinu Lipatti
– Barbara, Drouot
– Chopin, Valse en si mineur op69 n°2, par Jean-Marc Luisada