La Collection Tour de France : 8 épisodes de Franck Ferrand sur la légendaire course cycliste

Le Tour de France est de retour ! De la Côte de granit rose bretonne aux pentes des Alpes en passant par la cité médiévale de Carcassonne ou les féériques gorges de l’Ardèche, la grande boucle brille une nouvelle fois autant grâce au patrimoine de l’hexagone que par les exploits des coureurs. En marge d’une édition qui marque le grand retour des spectateurs sur le bord des routes, une collection de podcasts Franck Ferrand Raconte est dédiée à la légende de la plus grande course cycliste du monde.

Eddy Merckx – La naissance du « Cannibale »

Quintuple vainqueur du Tour, Eddy Merckx reste à ce jour le plus beau palmarès de l’histoire du vélo. Celui qu’on surnomme « le cannibale » engloutissait tout et ne laissait que des miettes à ses adversaires. Le Tour de France 1969 reste de son propre aveu le plus beau souvenir de sa carrière, et marque le départ d’une domination sans précédents dans l’histoire du cyclisme.

 

Raymond Poulidor – Les victoires du plus beau des perdants

Le nom de Poulidor est malheureusement associé à la défaite. « Poupou », comme les Français le surnomment si affectueusement, n’aura jamais connu les honneurs du maillot jaune. Coureur immensément populaire, Poulidor représente la bonhommie et la simplicité face à l’efficacité glaçante de son rival Anquetil, quintuple vainqueur du Tour. Pourtant, le grand-père de Mathieu Van der Poel, la nouvelle terreur du peloton, a gagné à peu près tout ce qu’un cycliste peut gagner. Champion de France, vainqueur de la Vuelta, de Milan-San-Remo ou de la Flèche Wallonne, jamais un perdant magnifique n’aura autant gagné que notre « Poupou » national.

André Darrigade –« Le lévrier Landais »

Connu pour sa pointe de vitesse et ses qualités de rouleur, André Darrigade est une légende du Tour de France. Vainqueur de 22 étapes, il s’est également paré à 19 reprises du maillot jaune. Sa carrière de cycliste ne peut pas se réduire qu’aux routes du Tour, et celui qui passe ses vieux jours dans son Sud-Ouest natal, à Biarritz, a eu l’honneur de porter durant l’année 1959 la tunique arc-en-ciel de champion du monde.

Le 1er Tour de France – La naissance de La Grande Boucle

C’est dans un climat politique houleux, et pour des raisons de concurrences journalistiques, que va naître, en 1903, le tout premier – et rocambolesque – Tour de France. Cette première édition compte six étapes dantesques. La première d’entre-elles, reliant Essonne à Lyon, voit le futur vainqueur du tour Maurice Garin s’imposer après plus de 17 heures d’effort.

 

 

 

Les cols mythiques du tour

Le Tour Malet, l’Aubisque, le Galibier, le Ventoux… les cols du Tour de France sont devenus mondialement célèbres ; chacun a connu ses heures de gloire et ses drames. Lorsque la route s’élève, la course cycliste prend une autre dimension, et c’est dans les pourcentages les plus haut que l’on peut tout perdre ou tout rafler. Les légendes du Tour se forgent dans l’immense difficulté de ces cols mythiques. Cette 108ème édition ne sera pas en reste, avec une double ascension du Mont Ventoux, le col de Peyresourde, le col du Portet et le Tourmalet.

Bobet / Anquetil – Le duel

Jamais le Tour de France n’est aussi passionnant à suivre que lorsqu’il met aux prises deux grands champions, supérieurs à tout le peloton. A cet égard, le duel Bobet – Anquetil fait figure de légende. Louison Bobet et Jacques Anquetil partagent le point commun de posséder chacun l’un des plus beaux palmarès de l’Histoire du cyclisme. Le premier est triple vainqueur du tour, le second l’aura remporté cinq fois. Leur histoire commune est marquée par une cohabitation difficile, et le passage de relais entre deux des plus brillants représentants de leurs générations respectives. Bobet et Anquetil sont deux champions à l’aura bien trop importante pour partager un même maillot.

 

 

Antoine Blondin – Héraut de la Grande Boucle

Il fut l’une des plus grandes plumes de l’Après-Guerre, en même temps qu’un observateur avisé du sport en général et du cyclisme en particulier : Antoine Blondin aura donné au Tour de France ses lettres de noblesse. Bien installé à l’arrière de la mythique voiture « 101 », il aura suivi 27 éditions du Tour de France pour le journal L’Equipe. Ses récits capteront comme aucun autre l’essence même de cet évènement hors-norme. Antoine Blondin nous raconte autant la fête populaire que les exploits cyclistes, il nous raconte autant l’histoire des territoires traversés que la dramaturgie de la course.

 

Bernard Hinault – « Le Blaireau »

Qui se cache derrière l’impénétrable champion que les gazettes des années 1980 avaient surnommé « le blaireau » ? Retour sur la carrière exemplaire d’un champion cinq fois vainqueur du Tour de France. Bernard Hinault trône au panthéon des légendes du vélo, à côté des Bartali, Coppi, Merckx, Anquetil … Quintuple vainqueur du Tour de France, « Le Blaireau » a obtenu un des plus beaux palmarès du cyclisme grâce à sa force de caractère et sa combativité.

 

 

Comment écouter Franck Ferrand Raconte ?

C’est très simple, le podcast est disponible tous les jours de la semaine dès 9h35 sur radioclassique.fr ici.

Abonnez vous dès aujourd’hui au flux sur toutes les plateformes habituelles de podcast pour être informé de la publication du prochain épisode :

Retrouvez Le meilleur de Franck Ferrand raconte