Revue de presse : « Le Trouvère » de Verdi au Metropolitan de New York

Un triomphe pour Dmitri Hvorostovsky

Dans cette reprise de la mise en scène de David McVicar, Dmitri Hvorostovsky (photo), 52 ans, triomphe en Comte de Luna. Pour Martin Bernheimer du Financial Times, le baryton russe "a fait montre d’un chant et d’un jeu d’acteur d’une intense expressivité", tandis qu’Anna Netrebko (Leonora) faisait des miracles vocaux : "lignes souples, limpidité des fioritures, aigus luxueux…".
Anthony Tommasini ne tarit pas d’éloges non plus sur Hvorostovsky qui annonça en juin dernier être atteint d’une tumeur au cerveau. Selon le critique du New York Times, "il est impossible d’imaginer un chanteur donnant plus que M. Hvorostovsky cette soirée". Même enthousiasme à l’égard d’Anna Netrebko qui "sonna merveilleusement", et du ténor coréen Yonghoon Lee, un "intrépide et vigoureux" Manrico.
James Jorden (The Observer) précise quant à lui que le clou de la soirée vint à l’issue de la représentation, quand "M. Armiliato poussa M. Hvorostovsky sous les projecteurs pour un ultime salut durant lequel il fut copieusement applaudit et bombardé de roses blanches jetées sur la scène par les membres de l’orchestre."