JEAN MARTINON, ENFIN!

Sony publie l'intégrale du chef français à la tête du Symphonique de Chicago: rare.

Heureuse idée : l’intégrale discographique (10 CD) du chef français Jean Martinon (1910-1976) à la tête du Symphonique de Chicago ! On avait oublié l’immense musicien qui succéda à Fritz Reiner en 1963. Même si le règne de Martinon à Chicago ne fut pas des plus heureux, cette grandiose parenthèse avant l’arrivée de Georg Solti (1969) nous réserve au disque des merveilles dans des répertoires stupéfiants. Bien peu de chefs ont traduit depuis et avec une direction aussi inventive l’Inextinguible de Nielsen, les réjouissantes explosions d’Arcana de Varèse, la saveur de l’Alborada del Gracioso, de La Valse et de la Rapsodie espagnole de Ravel. Martinon utilise en effet toutes les ressources d’un orchestre d’une richesse sonore inouïe comme canalisée par son prédécesseur et libérée ici dans ces lectures splendides. Ecoutez le vénéneux Mandarin merveilleux (la Suite de concert) de Bartók, un bel oublié de la discographie, tout comme des Bizet et Mendelssohn d’une tenue un peu raide (l’ombre de Reiner plane encore), mais d’une efficacité totale. Enfin, il y a toutes ces raretés comme la Symphonie n°4 de Martinon, gorgée de Roussel, et la Septième Symphonie de Peter Mennin (ô combien passionnante !) sans oublier les concertos pour clarinette de Weber (avec Benny Goodman en soliste !). Un magnifique coffret (Sony 8884 3062752. CHOC) !