Covid-19 : Reprendre les concerts en public malgré les contraintes, un sacré défi pour les orchestres !

Crédit: Kennedy Center

De nombreux orchestres professionnels à travers les États-Unis ont repris les spectacles en présentiel. Malgré les nombreuse mesures de sécurité en vigueur liées au Covid-19, la reconquête d’un public hésitant à revenir dans les salles de concert est un défi que relèvent les grandes institutions américaines telles que l’Orchestre symphonique national de Washington.

Le cycle Beethoven de l’Orchestre de Washington, prévu en 2020, n’a débuté qu’en janvier 2022

Début 2020, Le National Symphony Orchestra de Washington (NSO) avait prévu sa première tournée internationale avec son directeur musical Gianandrea Noseda ainsi qu’un cycle dédié à Ludwig van Beethoven pour le 250ème anniversaire de sa naissance. Mais la pandémie de Covid-19 en a décidé autrement. La formation n’a pas pu se produire dans sa salle du Kennedy Center pendant 18 mois et le cycle Beethoven a dû être reprogrammé, débutant enfin en ce mois de janvier jusqu’en… 2023.

A lire aussi

 

« Ça a été un vrai défi », reconnaît auprès de l’AFP Gianandrea Noseda. Le NSO a alterné entre concerts virtuels, spectacles en petit comité, avec cloisons entre les musiciens puis retour à une certaine normalité pour la saison 2021-2022, explique le chef d’orchestre italien, éloigné de Washington pendant un an en raison de l’épidémie. Pour le maestro de 57 ans, il existe désormais un sentiment « perceptible » de gratitude envers le moment présent chez les musiciens et le public. « Je profite à fond de l’instant », dit-il, ajoutant : « c’est un cadeau qui vous est fait ».

Les responsables administratifs de l’orchestre ont dû se transformer en « équipe médicale »

Parmi nombreuses contraintes, celle de la sécurité de dizaines de musiciens jouant ensemble sur scène en répétition ou en concert, quand certains d’entre eux, notamment les joueurs d’instruments à vent, ne peuvent être masqués. Certes les cloisons en plexiglas ont disparu, mais tous les musiciens pouvant jouer avec un masque doivent en porter un, et les mesures préventives sont strictes. « C’est un nouveau monde pour nous tous », selon Gary Ginstling, le directeur du NSO. À tel point que les responsables administratifs de l’orchestre ont dû se transformer en « équipe médicale » et réaliser des tests hebdomadaires, ajoute-t-il. Avec, heureusement, très peu de résultats positifs parmi l’orchestre jusqu’à présent.

A lire aussi

 

« Une fois qu’il y a eu un vaccin, et que les gens ont pu se faire vacciner, je me suis sentie en sécurité », avoue Jamie Roberts,  joueuse de hautbois au NSO, qui ne peut donc se produire masquée. La musicienne de 37 ans se dit enthousiaste d’être de retour sur scène, même si elle a pu participer à l’élaboration du programme de concerts virtuels de son orchestre, baptisé « NSO chez vous ».

La question est de savoir si les orchestres pourront voyager cette année

Alors, à quoi va ressembler la saison à venir ? Les orchestres pourront-ils voyager cette année ? Et si ce n’est pas le cas, quelles conséquences pour les programmations ? Gary Ginstling reconnaît que le proche avenir est incertain. Des tournées sont en discussion, mais le risque reste présent. « Pour l’instant, il y a bien plus de questions que de réponses », déclare-t-il. Jamie Roberts, la joueuse de hautbois, dit profiter du moment présent, heureuse d’avoir retrouvé ses collègues. « Nous nous sommes languis les uns des autres, c’est une famille », affirme-t-elle.

Philippe Gault (avec AFP)

Retrouvez l’actualité du Classique