Telemann par l’Akademie für Alte Musik Berlin

Concerti per molti stromenti

Le statut de Georg Philipp Telemann (1681-1767) demeure peu enviable de ce côté-ci du Rhin : « invendable » affirment les disquaires, l’œuvre entière de notre homme restant couramment reléguée comme « aimable », « répétitive » et, de surcroît, d’une abondance suspecte. Pour couronner le tout, la postérité ne lui pardonne pas d’avoir été, en son temps, plus célèbre que Johann Sebastian Bach (et même Georg Friedrich Haendel), qu’il connut personnellement. L’année 2017 fête le 250e anniversaire de sa mort : l’occasion de venir à résipiscence en (re)découvrant, par exemple, ses Concertos pour plusieurs instruments, un genre pour lequel Telemann s’est enthousiasmé.

Et l’on comprend pourquoi : d’une part, les exemples enregistrés ici présentent des combinaisons instrumentales des plus extraordinaires – quatre trompettes, trois cors, deux flûtes et calchedon (une espèce de luth), voire même mandoline, harpe et tympanon ; de l’autre, ils témoignent de la plus incroyable variété stylistique, de l’exubérance vivaldienne à l’élégance des danses de l’Ancien Régime via le docte contrepoint germanique. Il se pourrait bien que s’y trouvent les origines des Concertos Brandebourgeois de Jean-Sébastien Bach…

Georg Philipp Telemann : Concerti per molti stromenti. Akademie für Alte Musik Berlin (1 CD Harmonia mundi) https://www.amazon.fr/Telemann-Concerti-Per-Molti-Stromenti/dp/B06XN5Y83H