Guillaume Vincent

Ce mardi 9 mai à 18 heures, Olivier Bellamy reçoit le pianiste Guillaume Vincent à l’occasion du concert qu’il donnera le 18 mai à la salle Gaveau.

« Guillaume Vincent est une nature phénoménale, de celles que chaque siècle enfante parcimonieusement » écrit Olivier Bellamy à propos de son prestigieux invité. Celui-ci explique modestement sa démarche : « J’essaie d’exprimer par ma musique simplement et directement ce qui est dans mon cœur » Guillaume Vincent s’enamoure du piano à l’âge de sept ans et trois ans plus tard il donne ses premiers récitals en solo et ses premiers concertos avec orchestre. Depuis les prix se succèdent : Prix Drouet-Bourgois en 2006, Prix de la SACEM, Prix de la Fondation Lacroix, Prix de l’Orchestre National de France en 2009… Guillaume Vincent, en soliste, brille sur les scènes les plus prestigieuses et travaille avec de nombreux orchestres et chefs parmi lesquels Marc Minkowski, Tugan Sokhiev, Seikyo Kim, Fayçal Karoui… Son premier disque, encensé par les critiques, fut un hommage aux Préludes de Rachmaninov. En 2015, sa collaboration avec les sœurs Camille et Julie Berthollet leur fit gagner un Disque d’or. Suite à ce succès, le trio renouvelle l’expérience l’année suivante. Guillaume Vincent et le violoniste Virgil Boutellis-Taft réaliseront également ensemble « Entre Orient et Occident », sous le label Evidence Classics. Cette année il multiplie les projets et on le retrouvera le 18 mai à la salle Gaveau. Il y interprètera le « Concerto pour piano n° 5 » de Beethoven, accompagné par l’orchestre de l’Alliance Française.

Pour écouter les podcasts de l’émission, cliquez ici