Bérénice Levet

Ce jeudi 27 mars à 18 heures, Olivier Bellamy reçoit la philosophe et écrivaine Bérénice Levet à l’occasion de la sortie de son ouvrage « Le crépuscule des idoles progressistes ».

Docteur en philosophie et professeur de philosophie au Centre Sèvres, Bérénice Levet s’est illustrée tout d’abord par « La théorie du genre ou le monde rêvé des anges », publié chez Grasset en novembre 2014 dont la version poche présente une préface inédite de Michel Onfray. Son dernier essai, « Le crépuscule des idoles progressistes », vient de paraître chez Stock et fait sensation. Elle y déroule une pensée basée sur les questions suivantes : « Pourquoi un homme déraciné, délié de tout héritage, est-il un homme atrophié ? Pourquoi l’école ? Pourquoi transmettre le passé ? Pourquoi défendre, contre le multiculturalisme, l’assimilation, propre à la République française ? ». A travers son analyse, Bérénice Levet dénonce une « nouvelle anthropologie mise en place dans les années 70 » construite sur un « alibi », celui que l’individu libre et créatif devrait être délesté de tout héritage… Or le processus d’humanisation ne peut se produire que dans la transmission de l’héritage ce qui implique cette idéologie nous mènerait, selon elle, tout droit à un désastre civilisationnel.

Pour écouter les podcasts de l’émission, cliquez ici

Clémence F. Dupuch