Louis Spohr

(1784-1859) Epoque romantique

Considéré comme le premier violoniste allemand de sa génération, Louis Spohr réalise en compagnie de son épouse, célèbre harpiste, de nombreuses tournées. Le très grand succès qu’il connaît de son vivant en tant que compositeur, notamment en Angleterre, repose sur le romantisme très classicisant de son style qu’un Mendelssohn, à sa suite, s’emploiera à cultiver. Après avoir présidé aux destinées de l’Opéra de Francfort, Spohr devient, sur la recommandation de Weber, maître de Chapelle à la cour de Cassel. Pédagogue reconnu, il compte Ferdinand David et Moritz Hauptmann parmi ses élèves. Si ses opéras (Faust, Zémire et Azor, Jessonda) sont rarement représentés de nos jours en dehors des scènes allemandes, sa musique instrumentale (10 Symphonies, 17 Concertos pour violon) et surtout sa musique de chambre (l’Octuor op. 32, le Septuor op. 147 ou le Nonet op. 31) connaissent toujours les faveurs des interprètes.