François Devienne

(1759-1803) Période Classique

De son vivant, la renommée de François Devienne fut considérable. Un prestige qu’il devait à sa réputation de bassoniste et de flûtiste virtuose, à son catalogue abondant autant qu’à sa méthode pour flûte qui connut de nombreuses rééditions depuis sa publication en 1794.

Sa carrière se déroule essentiellement sous les auspices du Concert Spirituel – célèbre organisation de concerts du XVIIIe siècle ayant commandé les Symphonies parisiennes à Joseph Haydn -, où il se produit comme bassoniste. Ses nombreuses compositions pour les instruments à vent, caractéristiques de la période révolutionnaire, sont à mettre en parallèle avec son adhésion précoce à la Franc-maçonnerie. Si la musique instrumentale de François Devienne, très appréciée du public parisien pour ses mélodies gracieuses et son écriture finement ciselée, demeure toujours au répertoire des instrumentistes d’aujourd’hui, ses ouvrages lyriques (Le Mariage clandestin, Les Visitandines) sont en revanche tombés dans l’oubli.