Xenia Löffler joue les Concertos pour hautbois de Carl Philipp Emanuel Bach

Pour ce premier Trophée de l’année, place au plus doué des fils de Jean-Sébastien Bach, Carl Philipp Emanuel, avec une sélection de ses concertos pour hautbois interprétés par Xenia Löffler et l’Akademie für Alte Musik Berlin.

 

Carl Philipp Emanuel Bach coutumier des brusques changements d’atmosphères

 

Fasciné, le public berlinois du milieu du XVIIIe siècle ne se lassait pas d’écouter les concertos de ce “génie originel” qu’était C. P. E. Bach… Les deux concertos pour hautbois Wq. 164 et 165 sont les dernières œuvres de ce genre que le compositeur a achevées à Berlin. Il y privilégie une tonalité sobre et sentimentale, dont la volonté assumée de séduction vise à rallier les suffrages des musiciens amateurs.

 

A lire aussi

 

 

Le caractère dansant de certains mouvements est parfaitement restitué par le phrasé tour à tour enjôleur et primesautier de Xenia Löffler, laquelle se fond dans l’orchestre pour les deux symphonies choisies en complément de programme : la Symphonie pour vents et cordes Wq. 181 et la Symphonie pour deux hautbois, deux cors et cordes Wq. 180. Ces œuvres frappent par leurs thèmes enflammés, qui commencent le plus souvent par se déployer dans un âpre unisson avant de découvrir, pour ainsi dire, l’harmonie comme une nouvelle dimension. L’Akademie für Alte Musik que conduit Georg Kallweit fait merveille dans les brusques changements d’atmosphères dont le style de Carl Philipp était coutumier.

 

Carl Philipp Emanuel Bach : Concertos pour Hautbois et cordes, Symphonies Wq. 180 & 181. Xenia Löffler (hautbois), Akademie für Alte Musik Berlin (1 CD Harmonia Mundi)

 

 

Retrouvez l’actualité du Classique