Wagner par Wolfgang Sawallisch

Voilà trois captations historiques qui passionneront tous les wagnérophiles mais aussi ceux qui veulent découvrir les œuvres de jeunesse de Wagner.

C’était en 1983 : on célébrait alors le centenaire de la mort de Wagner à Munich comme ailleurs, et Wolfgang Sawallisch, munichois de naissance et directeur musical de l’Opéra depuis plus de dix ans, décidait de donner tout Wagner en une seule saison. Tout, y compris ces trois premiers opéras, pratiquement jamais montés : il faut dire que Wagner n’y est pas encore lui-même, déployant ses premières fascinations pour le bel canto (La Défense d’aimer), pour le genre médiévalo-merveilleux à la Marschner (Les Fées) ou pour le " Grand Opéra " à la Meyerbeer (Rienzi) en de gigantesques machines – à sa création, Rienzi durait six heures.
Sans faire oublier les faiblesses de ces partitions, Sawallisch parvenait à en ­révéler les coups de génie, à l’aide d’habiles et subtiles coupures certes, mais aussi grâce à une équipe d’une qualité impressionnante, réunissant Hermann Prey et René Kollo en pleine gloire, mais aussi quelques petites jeunes comme June Anderson, Cheryl Suder, Sabine Hass ou Pamela Coburn, tous et toutes habités par cet esprit d’équipe qui est la marque de Munich. Trente ans après, nous voici au ­bicentenaire de la naissance du maître, et la réédition de ces moments hors-norme est évidemment et toujours à ­saluer comme un des ­événements discographiques majeurs de cette année de ­célébration.
Richard Wagner
(1813-1883)
CHOC
Les Fées. La Défense d’aimer. Rienzi
Solistes divers, Chœurs et Orchestre de la Radio bavaroise et de l’Opéra d’État de Bavière, dir. Wolfgang Sawallisch
Orfeo 9 CD C688139Y(Harmonia Mundi). 1983. 8 h 35′ Réédition