Vinyle haute-définition

Le regain d’attention soutenu dont bénéficie la platine tourne-disques ne pouvait pas laisser les grands noms de la haute-fidélité et de l’électronique indifférents. Aussi Sony a-t-il choisi de se pencher sur la question. Il présente donc une platine, la PS-HX500, aux lignes sobres et à l’unique couleur noire. Un plateau en aluminium moulé sous pression, couvert d’un tapis en caoutchouc de 5 mm d’épaisseur, entraîné par une courroie attend le disque microsillon. Il sera confié à une cellule à aimant mobile fixée sur un bras droit et léger. Le plus original vient cependant après la lecture du disque. Cette platine est en effet équipée d’un convertisseur qui permet de numériser en haute définition (DSD 5,6 MHz et WAV jusqu’à 24 bits /192 kHz) ses disques puis de les transférer sur un ordinateur via un câble USB ; l’opération s’effectue par le logiciel gratuit Hi-Res Audio Recorder. Les fichiers peuvent ensuite migrer vers un baladeur ou un téléphone.
L’écoute se révèle plutôt convaincante. La sonorité globale se montre claire, propre à mettre en valeur les détails de la prise de son et à construire une image stable. Un grave bien tenu, rapide et sans esbroufe assure une base harmonique solide. Un produit qui fera des heureux et qui ouvre de belles perspectives numériques.