Véronique Gens, une tragédienne en costume de ville

 veronique-gens_small.jpg

Tragédienne de haut vol, mozartienne de fière allure, artiste jusqu’au bout des ongles, Véronique Gens est également une femme adorable. Quelqu’un de simple et d’accessible. Quand on sait combien il est difficile d’entretenir sa splendeur vocale, tout en se pliant au style de chaque compositeur, tout en se fondant dans la psychologie d’un personnage et la vérité d’une situation, c’est toujours un petit miracle de rencontrer quelqu’un qui sait faire la part des choses et qui garde ses angoisses au vestiaire pour apparaître détendue et modeste lors d’une émission de radio. C’est le cas de Véronique Gens dont la gentillesse à la ville n’a d’égale que son professionnalisme sur scène.
Voici son programme :

3 madeleines :
– Peau d’Ane : l’air du gâteau
– Dove sono : Air de la Comtesse : les Noces de
Figaro avec Margaret Price
Le lundi au soleil de Claude François

-passacaille d’Armide Lulli Harmonia Mundi P. Herreweghe
-Air de Russalka aude à la lune Renée Fleming
-la Sestina Monteverdi Les Arts Flo Harmonia Mundi
-Le quintet vocal des Maîtres chanteurs : »selig wie die Sonne » Wagner

Musique pour la mort : 1 er mouvement du Requiem de Mozart
Musique pour l’Amour : Atys de Lully : duo Sangaride & Atys
 » Je jure , je promets »
scène 4 – Acte 4

Musique pour la Vie : fugue finale de Falstaff