Valery Gergiev dirige la Symphonie n° 6 « Pathétique » de Tchaïkovsky

Décernés chaque semaine, les Trophées Radio Classique priment un nouvel album, mis à l’honneur notamment dans l’émission « Tous Classiques » de Christian Morin.

Cette semaine : Valery Gergiev et l’Orchestre du Mariinsky interprètent Piotr Tchaïkovsky.

L’ultime symphonie de Piotr Tchaïkovsky fut composée dans des circonstances troubles. Son désespoir douloureux n’empêcha pas le triomphe de se manifester lors de la création sous la baguette du compositeur le 16 octobre 1893. Ce dernier considérait avoir écrit là sa plus belle œuvre. La mention « pathétique » semble voulue par Tchaïkovsky lui-même, bien que celle-ci n’apparaisse pas sur les programmes du concert de la création. Le véritable « programme » – que le compositeur a voulu garder secret – semble être celui de sa propre existence, à un moment très difficile pour lui. Il meurt peu de temps après, cette dernière symphonie résonnant comme son testament musical.

Valery Gergiev, l’une des baguettes les plus brillantes et recherchées du circuit, s’est acquis une solide réputation dans le répertoire russe dont il porte haut les couleurs de par le monde. Après avoir gravé cette symphonie par deux fois – d’abord aux côtés de l’Orchestre Mariinsky (1995, Philips), puis à la tête du Philharmonique de Vienne (2004, Philips) -, Gergiev remet son ouvrage sur le métier à la faveur d’une série de concerts donnés en France Salle Pleyel en janvier 2010. Le présent disque atteste de de l’extrême concentration et de la vibrante émotion que le chef imprime à son orchestre.

Piotr Tchaïkovsky : Symphonie n° 6 « Pathétique ». Orchestre Mariinsky, dir. Valery Gergiev (1 CD Mariinsky)