Une minute avec Schubert – Episode 7 : « L’éternel étudiant » – 12.03.2016

Olivier Bellamy, animateur de Radio Classique, s’est passionné l’été dernier pour Franz Schubert et nous raconte l’histoire du compositeur dans une vingtaine de chroniques audio inspirées de son livre « Un hiver avec Schubert ». Lisez et écoutez chaque semaine un épisode de notre série sur Schubert. Voici le 7ème épisode : « L’éternel étudiant »

Toute sa vie, Schubert est resté un apprenti. C’est un génie ; c’est un maître ; mais il ne se voit pas ainsi. Il tente de s’améliorer, il veut faire des progrès. Le tout dernier manuscrit que nous possédons de sa main est un exercice de fugue qu’il destinait à un professeur, pour perfectionner son art. Bach, lui-même, recopiait modestement la musique des autres pour parler d’autres langues, sans accent. Les grands n’en ont jamais fini d’apprendre. La découverte des œuvres de Bach fut aussi un enchantement pour Mozart, quand il s’installa à vienne. Vivant au milieu d’artistes et d’intellectuels, Schubert s’est élevé sans cesse dans les arcanes de la connaissance, et il est resté un étudiant. Les éditeurs s’adressent toujours à lui comme à un débutant qui doit faire ses preuves. La presse, lorsqu’elle évoque son nom, le découvre éternellement. Il ne s’en offusque pas, il a l’air de trouver cela normal, il a juste besoin de temps pour composer, et de papier pour écrire.