Trois « Praetorius » et un CD

Avec cette anthologie, le chef d’orchestre espagnol Pablo Heras-Casado révèle des aspects méconnus de trois compositeurs du nom de « Praetorius ».

Bien que les trois compositeurs réunis sur ce disque partagent le nom de Praetorius – forme latinisée du patronyme allemand Schulz, ou Schultz -, il semble cependant qu’il n’y ait pas de lien entre Michael (1571-1621), d’une part, et Hieronymus (1560-1629) et son fils ­Jacob (1586-1651), d’autre part. Tous trois figurent pourtant parmi les plus ­éminents musiciens des ­premières décennies du XVIIe siècle allemand, à la ­période charnière où les ­territoires germaniques commencent à accueillir les plus récentes innovations du stile nuovo italien. Ce ­superbe disque regroupe un choix de motets latins des trois compositeurs, sur des textes tirés du Cantique des cantiques (Chant de Salomon), ainsi que deux Magnificat : l’un de Hieronymus, l’autre de Michael. Destinées à des effectifs vocaux importants – six voix au minimum -, ces œuvres somptueu­ses font un emploi intensif des techniques d’écriture polychorale. Une instrumentation riche vient par endroits doubler les voix : cuivres, cordes frottées, basson, orgue et théorbe. Légèrement en retrait, les instruments se fondent presque aux voix sans pour autant cacher leurs timbres : un dosage très juste leur permettant de rehausser les parties vocales, sans rien perdre de leur ­netteté. Avec ce disque ­passionnant consacré à un répertoire relativement peu fréquenté, le chef d’orchestre espagnol Pablo Heras-Casado prouve une fois de plus l’étendue de ses ­talents. Il trouve ici un juste compromis entre la précision indispensable à l’équilibre de ces grands édifices polychoraux, et la souplesse permettant l’expression des affects.

Praetorius
Œuvres de Jacob, Michael et Hieronymus Praetorius
Balthasar-Neumann-Chor und -Ensemble, dir. Pablo Heras-Casado
Archiv Produktion 4794522 (Universal). 2015. 70′
Nouveauté 1re