Théotime Langlois de Swarte et Thomas Dunford célèbrent la musique anglaise du 17ème siècle

Le violoniste Théotime Langlois de Swarte et le luthiste Thomas Dunford sont les invités du Journal du Classique à l’occasion de la publication de leur album The Mad Lover, chez Harmonia Mundi.

 

« Ce principe du ground est encore utilisé de nos jours dans la pop » explique Théotime Langlois de Swarte

The Mad Lover, tel est le titre d’une musique de scène dont un ground (l’équivalent anglais de la basse obstinée, ou ostinato) absolument ensorcelant, ouvre cet album réunissant, pour la première fois en duo, le violoniste Théotime Langlois de Swarte et le luthiste Thomas Dunford. Tout deux se connaissent depuis des années, jouent fréquemment ensemble au sein des Arts Florissants ou de Jupiter. Et c’est la découverte de cette pièce, signée John Eccles, qui est à l’origine de la conception de ce programme dédié à quelques maîtres oubliés de la scène anglaise du 17ème siècle : Daniel Purcell, les frères John et Henry Eccles comme le père et le fils Matteis.

 

A lire aussi

 

Les deux jeunes musiciens nous restituent ici toute la poésie et l’esprit de liberté qui soufflent sur ce répertoire de sonates et de grounds. « C’est une musique qui part de l’improvisation, avec ses basses répétées presque à l’infini. Ce principe du ground est encore utilisé de nos jours dans la pop » nous dit le violoniste. « On aime ranger les choses dans des cases pour se rassurer. Mais on se rend compte qu’il n’y a pas tant de cases que cela et qu’au 17ème siècle, les compositeurs avaient déjà tout compris ! » souligne son partenaire. Une grande mélancolie se dégage de ces pages, renforcée par l’intimité du duo violon/luth. On se laisse ainsi emporter, avec délice, dans ce voyage, dans ce qui pourrait s’apparenter au récit d’un violoniste itinérant, « un amoureux fou qui se balade dans les rues de Londres, promenant sa mélancolie en compagnie de son ami luthiste » imagine Théotime Langlois de Swarte.

Laure Mézan

Réécoutez l’intégralité du Journal du Classique en cliquant ici

 

Retrouvez l’actualité du Classique