Stanislas Merhar, amoureux du piano

Acteur-né, Stanislas Merhar est devenu un artiste à la mort de son père, à dix-huit ans, au sens où sortir de lui est devenu une nécessité impérieuse, absolue, tragique.
Le piano est sa première histoire d’amour. Cela a commencé par une passion dévorante, une Education sentimentale, avant la rupture, les blessures, la résilience et le souvenir éternellement magnifié.
Voici son programme :

madeleines:
1. Christophe: Aline
2. Scriabine: L’étude en do # mineur, par Horowitz

4 classiques:
1. Radu Lupu (Impromptu de Schubert)
2. Mozart: Sonate en la mineur, k310, 1er mouvement (Lipatti)
3. Chopin: Nocturne, op.27 n°2 (Arrau)
4. Debussy joué par Michelangeli