Stanislas, chanteur et chef d’orchestre

A l’époque des yéyés, avec quatre accords de guitare en poche et une jolie frimousse, on pouvait se lancer dans la chanson et enregistrer un quarante-cinq tours, mais la descente pouvait être aussi rapide que l’ascension. Aujourd’hui, c’est la télévision qui joue le rôle des anciens producteurs de disques. Le parcours de Stanislas est assez original pour être signalé. Il a commencé dans une maîtrise avant d’être repéré à douze ans pour chanter un petit rôle à l’Opéra. Piano, direction d’orchestre, études musicales ont émaillé la suite de son parcours sans qu’il songe faire une carrière musicale. Doué pour les arrangements, il a fait les bonnes rencontres et s’est lancé à son tour. Il est cultivé, doué et semble peu sûr de lui, ce qui le rend sympathique, à moins qu’une sorte d’inquiétude, d’anxiété et d’instabilité ne le taraude. Comme s’il fallait se dépêcher de tout faire avant que ne sonne la fin de la récré. Souhaitons-lui bonne chance !
Voici son programme :

Oeuvres classiques choisies:
– Symphonie n°2 Brahms 1er mvt Haitink, Concertgebouw Amsterdam
– L’Oiseau de feu Stravinsky Direction Boulez
– Concerto pour Orchestre de Bartok (5e mvt, finale)

Madeleines musicales
– Tosca de Puccini, debut 3eme acte
-Passion selon St Jean  » Ruht Wohl » choeur
-Fred Astaire « the way you look tonight »