Le stand-up irrésistible de Denis Maréchal

« Est-il acceptable de se faire remonter les bretelles quand on se serre déjà la ceinture ? », « Comment dit-on Schweppes en verlan ? » Tout (ou presque) Denis Maréchal tient dans ces deux interrogations, moins farfelues qu’il n’y paraît. Champion de l’autodérision et des traits d’esprit burlesques, le comédien s’est fait le héraut d’un stand up où la facétie du ton le dispute à la lucidité du propos, toujours sans méchanceté aucune.
Qu’il se demande comment on comprend que l’amour toque enfin à la porte, à quoi sert un visage ou s’il est normal de « ne pas savoir lire une carte routière lorsque l’on est conseiller d’orientation », Denis Maréchal ne traite au fond que d’un seul sujet : notre condition d’homo sapiens, à la fois noble et ridicule.
L’œil malicieux (qui n’hésite pas à rouler d’un étonnement jovial) et le sourire communicatif, l’humoriste présente durant soixante-quinze minutes, sa vision très personnelle de l’humanité… où un jardin devient « piscinable » ! « Bon, j’ai vérifié dans ma chambre : j’ai bien un lit dormitif, une chaise très asseyante et ma douche est arrosatoire. »
L’opération séduction est bien menée, irrésistible et tendre, et la petite salle de l’Apollo Théâtre permet une communion avec le public s’apparentant parfois à une agréable – quoique débridée – discussion entre amis, dans un salon intime : « C’est important de pouvoir se faire une espèce de nid d’amour… et ça tombe bien : Denis d’Amour, c’est mon pseudo…». On n’en doute pas un seul instant !

Jean Banaix

Denis Maréchal sur scène :
Apollo Théâtre – 18 Rue du Faubourg du Temple (Paris XIe)
Les jeudis, vendredis et samedis à 21h30
Jusqu’au 30 décembre
Tarifs : 13,50 € et 27 € (fauteuils Premium)
Renseignements et réservations : http://www.apollotheatre.fr/spectacles/surscene