Soupçon d’emplois fictifs au Parlement européen : « Je préfère prévoir le pire » Louis Aliot

Ce matin à 8h15 sur Radio Classique
Louis Aliot, Député RN des Pyrénées-Orientales
Invité de Guillaume Durand

Soupçon d’emplois fictifs au Parlement européen : « Je préfère prévoir le pire »

A propos du soupçon d’emplois fictifs au Parlement européen

« J’ai rarement été surpris par la justice. Je préfère prévoir le pire, comme ça si c’est moins pire que prévu, je me dirais qu’il existe encore des juges qui ont une notion de la loi »
(…)
« Les finances du mouvement politique et les élections européennes sont déconnectées. Ce sont deux choses totalement différentes »
(…)
« On verra si les banques nous prêtent car il y a un problème bancaire en France. Les banques ne prêtent plus au parti politique »
(…)
« Je ne crois pas qu’il y aura des fermetures de locaux. Il y aura un peu de pertes mais pas autant que je le l’ai lu dans la presse »
(…)
« Nous avons toujours été transparents. Les assistants parlementaires que nous avons eu ont fait de la politique. Il n’y a pas eu d’enrichissement personnel »

A propos de la rencontre Wauquiez-Merkel

« Ce n’est pas son meilleur voyage car Madame Merkel est très affaiblie et en conflit notamment avec son ministre de l’Intérieur »
(…)
« L’Allemagne est économiquement forte et politique faible »
(…)
« M. Wauquiez prépare les élections européennes en essayant d’exister sur la scène européenne. »
(…)
« La situation des LR n’est pas facile. Ils abordent ces élections avec une grande difficulté. Vous ne pouvez pas être eurosceptique et pro-européen, avoir M. Barnier et Nadine Morano au sein du même parti »
(…)
« Je souhaiterai présenter mes idées à l’élection européenne »

A propos de la candidature de Valls à la mairie de Barcelone

« Le problème de la double nationalité se pose. Toutefois, il a certain courage à le faire. C’est un choix de vie. »

A propos de l’état de santé de Jean-Marie Le Pen

« Il va mieux. Il a été hospitalisé par mesure de précaution »

A propos de Trump et Macron aux Nations-unies

« Trump, c’est le multilatéralisme. M. Macron a essayé de faire croire que c’était l’unilatéralisme et la loi du plus fort. Or, il y a ceux qui veulent effacer les nations et ceux qui veulent les préserver »