Seiji Ozawa, rencontre avec une légende

C’est un beau cadeau que nous ont offert Jean-Paul Claverie de LVMH et Vony Sarfati, l’agent du maestro en France, en convainquant Seiji Ozawa de rencontrer les auditeurs de Radio Classique.
Il est arrivé le 22 juin à midi pour un enregistrement, en chaussures de sports, décontracté comme un Américain, souriant et cordial. On est heureux de le retrouver en si bonne forme après un cancer dont il semble miraculeusement remis. Nous avons une pensée pour tous celles et ceux qui luttent contre la maladie en ce moment et pour le Japon qui se remet d’un terrible séisme.
On aura bien ri après que Seiji Ozawa nous a avoué qu’il est devenu chef d’orchestre après s’être cassé deux doigts en jouant au rugby. Quel début de carrière sous la protection de Charles Munch, Herbert von Karajan et Leonard Bernstein ! Et quelle succession de triomphes à la tête de l’Orchestre de Boston, puis de l’Opéra de Vienne, toujours au service de la musique !
Voici son programme :
Pelléas et Mélisande (Sicilienne) de Fauré
Concerto pour violoncelle de Dvorak par Rostropovitch et Ozawa
Turangalila Symphonie de Messiaen
Jésus que ma joie demeure de Bach par Dinu Lipatti
Madeleines
La Valse de Ravel par Charles Munch
Symphonie n° 7 de Beethoven par Karajan
West Side Story par Bernstein