Sécheresse : faut-il rendre potables les eaux usées ?

En cette période de sécheresse, Le Figaro dresse la carte départements concernés par les restrictions d’eau, du rouge partout ou presque, 72 départements de métropole sont concernés à un niveau ou à un autre. Alors on cherche des solutions pour faire face au manque d’eau qui s’aggrave d’année en année, et certains évoquent la réutilisation des eaux usées.

 

Le réemploi des eaux usées « brise un tabou »

Il faut aller en Vendée pour trouver une piste prometteuse. Les Echos décrivent comment « La Vendée teste le réemploi des eaux usées pour son eau potable ». Le principe est simple : on traite les rejets de la station d’épuration pour les rendre potables et ils sont réinjectés dans le circuit d’eau potable. Gain espéré :  « 1 à 2 millions de mètres cubes supplémentaire par an ». Mais le directeur de Vendée Eau, le service public de la région, reconnaît qu’il va falloir une « évolution des mentalités car il brise un tabou ».

 

A lire aussi

 

C’est la première fois en Europe qu’un tel projet est lancé mais cela existe depuis des années en Californie, à Singapour ou en Namibie. Pour l’instant il s’agit d’un projet pilote, il va falloir prouver que l’eau est bien potable. La date prévue de mise en service est 2030, cela laisse le temps à l’Etat de légiférer sur la question, la réutilisation des eaux usées n’étant admise pour l’heure que pour l’irrigation agricole et l’arrosage. Mais avec le réchauffement climatique, nous n’aurons sans doute bientôt plus le choix…

 

Augustin Lefebvre

 

Retrouvez l’actualité du Classique