La Revue de Presse du jour – 31/10/2017

‌La revue de presse… Etat d’urgence !

Il y a l’Etat d’urgence dont on sort, et l’état d’urgence climatique dans lequel nous sommes plongés pour de longues années… Deux sujets distincts dans la presse…
L’Etat d’urgence lié à la menace terroriste, d’abord… Il arrive à son terme demain. Une nouvelle loi antiterroriste (qui a été âprement débattue) prend la suite…
Dans L’Express, le ministre de l’Intérieur justifie à nouveau cette loi… Gérard Collomb livre les chiffres clé du régime d’exception des deux dernières années : 4.457 perquisitions, 625 armes saisies…
32 projets de loi déjoués.
Voilà pour l’Etat d’urgence, il en est un autre qui n’a rien à voir mais qui est largement traité par la presse, Le Figaro et Le Monde, l’urgence face au changement climatique qui a déjà un impact concret sur notre santé…

L’impact sanitaire du réchauffement est multiple !

Le changement climatique est une menace qui pourrait saper 50 années de progrès en santé publique dans le monde….
L’avertissement émane de la commission santé et climat du Lancet, la grande revue médicale anglaise…
Coups de chaleur en raison des canicules, malnutrition avec la baisse des rendements du blé ou du riz, morts supplémentaires provoquées par les microparticules (plus de 800.000 pour le seul charbon en Asie)…
La France ne sera pas épargnée : vagues de chaleur et pollution, expansion des maladies transmises par les moustiques, arrivée du paludisme…
Le Lancet, qui mobilise 24 institutions dans le monde pour dresser son rapport, estime que les impacts sur la santé sont bien pires qu’on ne le pensait auparavant…
La revue médicale appelle à une réponse adéquate au réchauffement climatique… Le ton se fait encourageant : une mobilisation pour le climat pourrait « être la meilleurs opportunité en matière de santé du XXIème siècle »…

Il y a souvent des mots tabous dans la presse, on découvre que le mot « sélection » ne l’est pas…

Non, toute la presse considère que sélection n’est pas un mot interdit, et s’amuse donc de l’exercice de funambule auquel le gouvernement s’est livré en annonçant les nouvelles conditions d’entrée des bacheliers à l’université (même Libération note que personne ne regrettera l’ancien système du tirage au sort et de sélection par l’échec massif en fin de première année de fac).
Mais le gouvernement n’a pas utilisé le mot… préférant à sélection « exigences » ou « recrutement », comme l’observent Les Dernières nouvelles d’Alsace et Le Figaro… Tout cela relève de « petites lâchetés », va jusqu’à écrire La Presse de la Manche…
Cachez cette sélection que l’on ne saurait voir… Ainsi commence l’édito de L’Opinion qui salue le génie administratif français, cet art inimitable de la complication…
Seul à se mobiliser contre l’introduction d’une part de sélection qui ne dit pas son nom : Benoît Hamon dans Libé… qui s’insurge contre « une remise en cause de la liberté d’accès à l’enseignement supérieur pour tous ».

Voilà qui nous amène à la politique… Le point sur quelques partis mal en point…

C’est L’Opinion qui se penche sur « ces vieux partis politiques qui cherchent un second souffle… désespérément » : PS, Les Républicains, Front national… Tous adressent des questionnaires à leurs militants pour tenter de rebondir…
Mais les militants sont-ils encore là au PS, où les sections sont vides, constate l’ancien ministre Aurélie Filipetti ?
Qu’en est-il au FN, victime, selon les chiffres de Libération, d’une saignée de ses conseillers municipaux élus en 2014… Sur les 1.500 élus, un bon tiers ont cessé de siéger pour le parti d’extrême-droite, signe d’un malaise…

Dans Le Parisien, des nouvelles de ceux que le journal appelle « les fantômes de la droite »…

Le Parisien choisit des mots forts, « la droite est hantée par ses morts-vivants »… certains portant encore de douloureuses cicatrices… Jérôme Chartier, qui était le plus fidèle fillonniste, ne s’est pas encore relevé. La victoire de son champion aurait pu lui ouvrir les ors de la République… Son univers s’est au contraire effondré.
Un de ses proches affirme : « Jérôme est encore en phase post-traumatique. Il n’arrive pas encore à mettre des mots sur cette campagne. Il lui faudra au moins un an pour y arriver… »

Même sort pour Nathalie Kosciusko-Morizet…

Elle cherche dans le privé et donne des cours de temps en temps à Polytechnique… Pour le reste, la vie politique, elle s’en éloigne le plus possible pour ne pas replonger : « C’est trop tôt, et pour faire quoi ? », confie un élu parisien qui l’a dernièrement croisé. « C’est comme si on demandait à quelqu’un en cure de désintoxication de se prendre un rail. Elle évite. »
Monde cruel de la politique…

Un détour pour conclure par le ministère de l’Agriculture…

Le ministre Stéphane Travert (heureux de se présenter comme le protecteur des agriculteurs) a organisé récemment une projection du film Petit paysan, très beau film qui raconte l’histoire d’un éleveur laitier confronté à une épidémie bovine…
L’Opinion était là, le ministre a rapporté ceci… C’est lui qui parle : « La semaine dernière, des riverains ont porté plainte en Haute-Savoie parce qu’un troupeau de vaches fait 800 mètres sur une route communale pour aller aux champs. On vit dans un monde absurde… »
On a déjà connu des plaintes contre le bruit des cloches des vaches, maintenant une plainte contre les troupeaux sur les routes communales…
On a tous envie de se dire « protecteur des éleveurs », non ?

Michel Grossiord