La Revue de Presse du jour – 31/01/2018

La revue de presse… avec à la Une l’image d’un homme effondré qui avait ému mais qui aujourd’hui suscite la colère !

Cet homme, bien sûr, c’est Jonathann Daval… Du mensonge à l’aveu… De la compassion au dégoût…
A Grey, cette commune de Haute-Saône, où s’est joué le drame, les habitants ont l’impression de vivre un cauchemar (comme les parents d’Alexia), raconte L’Est Républicain.
« Il a bien caché son jeu »… « Comment a-t-il pu jouer la comédie pendant 3 mois ? »…
Personne dans la commune n’imaginait une implication de Jonathann, synonyme de trahison.
Ce fait divers avec « l’effroyable aveu » est à la Une parce que tout le monde réagit comme la population de Grey, nous avons tous vu les images du mari accablé, en larmes, deux roses à la main, aux lendemains de la disparition de sa femme, notamment lors d’une marche blanche…
Nous sommes confrontés aujourd’hui à ce que Le Monde appelle la trahison de la compassion… Y a-t-il pire crime ?

L’histoire des faits divers est riche de ces retournements spectaculaires…

Le meurtrier se trouve parfois dans les foules qui crient A mort !, parmi ceux qui participent aux battues, aux marches blanches, ou assistent aux obsèques de la victime, rappelle Pascale Robert-Diart.
Pour la chroniqueuse judiciaire du Monde, les images (après le meurtre) de Jonathann constituent le plus glaçant des réquisitoires contre lui.
Leur diffusion sera le moment glacial du procès.
Ces images élèvent ce fait divers au rang de passion collective… en fait une sorte de forfaiture nationale.

Restons aux pages Faits divers des journaux, avec deux autres informations glaçantes…

Fait divers ou plutôt fait de société.
Page 10 du Figaro : « Un enfant juif de 8 ans agressé à Sarcelles ».
Le jeune garçon qui portait une kippa, a été frappé lundi par deux adolescents Noirs qui n’ont rien volé et se sont abstenus de menaces et insultes à caractère antisémites, mais le député PS et ancien maire de la ville est catégorique.
« Je connais le profil de ces délinquants, raconte François Pupponi. Ils savent exactement ce qu’ils font ! Ils sont venus dans le quartier juif précisément pour ‘casser du juif ‘ »…
Les journaux ont multiplié ces derniers jours les articles sur l’Allemagne inquiète de la résurgence de l’antisémitisme… Multiplication des agressions qui a justifié la création d’un poste de commissaire gouvernemental !

Autre sujet qui éclaire sur une autre violence : ce qui se passe dans un lycée de Toulouse…

Les articles se suivent régulièrement depuis quelques semaines dans les colonnes de La Dépêche du Midi.
Le lycée polyvalent Galliéni est plongé dans une crise provoquée par des élèves violents (150 élèves jugés très difficiles sur près de 1000). Les enseignants appellent au secours face aux agressions et aux incivilités qu’ils subissent au quotidien. Violence endémique inouïe.
Le proviseur a essuyé des tirs de canettes, et a été injurié publiquement alors qu’il tentait d’éteindre un incendie allumé à la cafétaria de l’établissement…
L’Express consacre son numéro de la semaine à ce « lycée en état de guerre » (c’est le titre de couverture). Menaces de mort, armes en circulation, des filles priées de raser les murs…
Plus de 60 professeurs de l’établissement posent pour l’hebdomadaire : « La République nous abandonne »..
Effectivement, souligne L’Express, ce qui se passe au lycée Galliéni de Toulouse est impensable, inimaginable, inacceptable dans une école de la République.
Mais face à cela, l’administration temporise. « Nous prenons très au sérieux le… ressenti des professeurs », nous a-t-on rétorqué à l’académie de Toulouse.
On guette la réaction de Jean-Michel Blanquer, à la Une du Figaro à l’occasion de la remise d’un rapport sur les relations entre professeurs et parents d’élèves… « comment retisser les liens »…

Egalement à la Une, Woody Allen…

Mais le cinéaste n’a pas bonne presse, le voilà rattrapé par le scandale, à nouveau accusé d’abus sexuels par sa fille…
Son dernier film qui sort aujourd’hui Wonder Wheel est diversement apprécié, génial pour Les Echos, d’une créativité hors normes, un des plus beaux portraits de femmes de sa filmographie, moyen pour Le Figaro et Libération lassés des obsessions habituelles du réalisateur…
Le Monde, grand fan de Woody Allen, parle moins du film que de la situation du réalisateur, petit à petit abandonné par le monde du cinéma… Le Monde évoque une « radicalité des réactions : est-elle fondée sur le sens de la justice ou sur la nécessité d’un châtiment » ?
L’accusation est grave (soupçon de pédophilie et d’inceste), mais il y a pourtant loin du cas Weinstein, systématique et avéré, écrit Le Monde qui publie une interview de Woody Allen…
-Le cinéma vous a-t-il permis de trouver un sens à la vie ?
-Réponse de Woody Allen…
-J’ai essayé mais j’ai laissé tomber. Parce qu’elle n’en a aucun.
Doit-on boycotter le cinéma de Woody Allen ? demande Le Parisien à la Une…
La question vaut pour ses interviews aussi…
Non !

Michel Grossiord