La Revue de Presse du jour – 30/11/2016

La revue de presse… Des accents gaulliens dans la presse…

Le mot « chienlit » avait tonné dans la bouche du général de Gaulle en mai 68… La chienlit, non !
La chienlit, c’est le mot que L’Express écrit en gros sur fond noir sur sa couverture… Mais il vise la gauche, avec en photo, François Hollande entouré de Manuel Valls, Emmanuel Macron, Arnaud Montebourg et Jean-Luc Mélenchon…
La chienlit, ou le radeau de la méduse, lit-on en page intérieure…
De Gaulle, ou plutôt un titre resté célèbre le concernant (Bal tragique à Colombey, 1 mort, avait écrit Hara Kiri), inspire aussi Le Canard Enchaîné…
« Valls tragique à l’Elysée : au moins 1 mort ! »
La guerre des nerfs au sommet de l’Etat va faire plus d’un mort comme se plait à le souligner Le Figaro sur la base de son sondage Sofres… François Fillon l’emporterait largement en 2017 face à Marine  Le  Pen au second tour… Et quel que soit son candidat (François Hollande, Manuel Valls ou Arnaud Montebourg) la gauche serait balayée au premier tour…

François Fillon bénéficie t-il aussi d’un état de grâce dans la presse ?

On retrouve les clivages d’avant la primaire bien sûr… Avec cette nouvelle couverture que lui consacre Le Point : Fillon contre tous…
7 raison plus 1 d’aimer François Fillon, c’est le titre de l’édito de Franz-Olivier Giesbert…
La première : il a l’œil qui frise… S’il est élu ce sera le premier président de la 5ème république à avoir les yeux qui sourient…
2. Il a une ligne diplomatique… 3. Il est certes moins drôle que François Hollande mais il cultive l’ironie… 4. Il aime porter des chaussettes rouges et adore le vin rouge… 5. Il est cultivé…
(Je continue même si on peut penser que la cour est assez pleine de fleurs…)
6. Il aime la montagne, les longues marches et les 24 heures du Mans… 7. Il n’a jamais caché qu’il était catholique… 8.  Dernière raison de l’aimer : l’ire contre lui d’une certaine gauche qui a perdu, si j’ose dire écrit FOG, tout ‘sens commun’ en convoquant contre lui les heures les plus noires de notre Histoire…

Il faut compenser cet éloge par d’autres articles plus critiques, peut-être ?

Un angle d’attaque, celui du Canard, qui présente la petite entreprise de Fillon qui ne connaît pas la crise… Sa société de « conseil » dans tous les domaines, créée juste avant d’avoir été élu député, serait une bonne vache à lait…
On lit aussi au détour d’un article de la Gazette des communes que lorsqu’il était président de la région Pays de la Loire, François Fillon avait beaucoup embauché, et accordé aux fonctionnaires « deux jours du président »… ce qui tranche bien sûr avec son programme aujourd’hui…
Va-t-on assister avec le vainqueur de la primaire à un « recentrage tranquille » ? Cécile Cornudet des Echos juge que c’est inévitable, et que cela a déjà commencé… Elle cite la santé… Il y a 5 jours, François Fillon mettait encore l’accent sur la « désétatisation de la Sécurité Sociale »… Il corrige, change de ton, promet que « les personnes aux revenus modestes ou moyens seront mieux remboursées »…
Ma consoeur y voit un exercice de correction, ajoutant : Il est admis qu’une campagne de primaire conduit à forcer le trait, et donc nécessite une correction post-élection…

Y a-t-il aussi une interrogation  sur la suppression de 500.000 postes de fonctionnaires…

Le possible premier ministre de François Fillon, Gérard Larcher, aurait fait passer des messages aux dirigeants syndicaux, selon Le Canard… Les réformes Fillon ne seraient pas imposées, mais elles se feraient « par la discussion et la négociation ».
Encore un point sur François Fillon ou plutôt Nicolas Sarkozy… qui a corrigé son discours d’adieu au soir du premier tour de la primaire. Certes il n’a pas hésité à apporter son soutien à François Fillon… « malgré nos désaccords passés » avait-il ajouté…
Nicolas Sarkozy avait prévu initialement de dire « malgré nos différends personnels »… mais ses proches l’en ont dissuadé, sois grand seigneur jusqu’au bout.… Un mot change et tout s’arrange…

Un grand scientifique épinglé pour plagiat… le physicien Etienne Klein…

Dans son nouvel essai consacré au père de la relativité, « Le Pays qu’habitait Albert Einstein », Etienne Klein a multiplié les emprunts à des écrivains célèbres, paragraphes entiers de  Stefan Zweig, Philippe Claudel, Zola, Aragon, etc… Révélations de L’Express…
Et aveu d’Etienne Klein, j’ai fait feu de tout bois, dit il, je suis allé un peu vite en besogne…
Il reconnait le même procédé pour ses chroniques de La Croix : Je dois apprendre à faire moins de choses à la foi…

Enfin Clint Eastwood… Très bonnes critiques pour son nouveau film, Sully, le pilote qui avait réussi un amerrissage spectaculaire sur l’Hudson… Un héros américain…
Clint Eastwood répond au Figaro…
-Sully est-il selon vous un vrai héros ?
-Quiconque fait bien son travail en est un. Même la personne qui débarrasse votre table au restaurant, répond Clint Eastwood.
Bien sûr, cela ne ferait pas forcément un bon scénario. Clint Eastwood, 86 ans, a déjà un nouveau projet. L’histoire de l’humanitaire Jessica Buchanan, prise en otage en 2011 par des pirates somaliens, avant d’être libérée par les Navy Seals après trois mois de captivité.
Une héroïne.