La Revue de Presse du jour – 29/09/2017

La revue de presse… Un duel qui fait pschitt…

« Le duel, le duel »… On sentait Léa Salamé impatiente hier soir d’arriver au moment fort de L’Emission politique…
La première partie n’avait que trop duré : techno et pédago…
Un grand moment d’émotion toutefois : le témoignage bouleversant et révoltant d’une femme d’un militaire revenu du front blessé à l’âme… Cette femme s’exprimait « au nom de nos hommes » maltraités par un logiciel qui n’assure toujours pas la paie en fin de mois et des services de santé qui appréhendent mal la détresse psychologique des combattants…

C’est alors que le « duel » fut convoqué…

Edouard Philippe – Jean-Luc Mélenchon…
C’était entendu, et redouté à Matignon, le Lider Maximo de la France insoumise n’allait faire qu’une bouchée du premier ministre…
Rien de tout cela, observe Le Point : ce fut un duel de « Bisounours », écrit ce matin l’hebdo sur son site alors que dans ses colonnes il publie le cri du cœur de Carla Bruni : « Le mâle alpha ne court pas les rues… »
Elle laisse entendre qu’elle met son mari, son « homme » à part, mais pour le reste, la testostérone est devenue une denrée rare…

C’est vrai : ça en manquait hier soir…

Bien sûr les deux orateurs ont échangé sur le Budget, le chômage, l’écologie… Mais le tout dans une atmosphère plutôt bon enfant… Et surtout marquée par la courtoisie, la modération…

Jean-Luc Mélenchon n’était pas du tout mâle alpha…
Un moment a compté sans doute plus que beaucoup d’autres dans la tête d’Edouard Philippe, selon Le Point : après avoir juré à Mélenchon « Je n’ai peur de rien », Edouard Philippe s’est ressaisi et ajouté :
Peur de rien… « à part de la mort, car ni le soleil ni la mort ne peuvent se regarder fixement »…
Une maxime de La Rochefoucault prononcée en fixant Jean-Luc Mélenchon qui en est resté coi quelques secondes…
Le soleil c’est vrai ne se regarde pas en face… Mais la mort ? On parle de l’Enfer de Matignon…
Pour Edouard Philippe, est-ce déjà l’enfer face à un président qui décide de tout, ce qui lui donne mille difficultés pour « imprimer »…
Avant l’émission, 38% des Français étaient toujours incapables d’indiquer son prénom et nom exacts..
Ils n’étaient que 39% à le juger « charismatique », selon un sondage Odoxa publié par Le Figaro.
Quels sont les pourcentages ce matin ?
Il est encore loin le temps où le premier ministre deviendra un bouclier pour Emmanuel Macron, commente Le Figaro : il lui faudra faire entendre une petite musique plus personnelle et se départir de sa tonalité technocratique, enchaînant les chiffres, les sigles, les expressions administratives…
La Charente libre juge aussi que le premier ministre est resté trop inaudible et effacé derrière son hyperprésident..
Un président qui veut rester connecté aux Français : Emmanuel Macron rencontrera les ouvriers de Whirlpool le 3 octobre à Amiens. Le Monde le dit conscient du danger après la présentation du Budget 2018, « à la reconquête des catégories populaires »…
A l’Elysée, on réfléchit à des déplacements réguliers en région sur 2 voire 3 jours. Autre piste évoquée : s’adresser régulièrement à la population (comme écrit Le Monde) via « des causeries au coin du feu »…

Autre chose. Révélations sur la nouvelle stratégie anticasseurs de la police…

Le ministère de l’Intérieur cherche des solutions innovantes face aux violences qui se multiplient lors des cortèges.
Une sorte de boîte à idées a été ouverte à la direction de la police et de la gendarmerie…
Par exemple : des « live tweet » et des panneaux lumineux en remplacement des hauts parleurs pour gérer les défilés revendicatifs… Les stratèges des services de sécurité, dans une démarche « pédagogique » imaginent donc d’installer (par exemple entre Bastille et République) des grands panneaux à messages variables comme on en voit le long des autoroutes…
Là, ça ne serait pas « Faites une pause toutes les deux heures » ou « Pas de téléphone au volant »… Mais « Opération de police » en tête de cortège…

Des pistes sont explorées aussi pour repousser et identifier les casseurs…

Le canon à lumière stroboscopique aveuglante…
Le canon à son aux fréquences insupportables…
Le tir de microbilles par des fusils de type paintball qui laissent une trace indélébile correspondant à une heure et un lieu… Les personnes violentes pourraient être confondues des mois après grâce à la lecture de cette trace indélébile par une lampe à ultraviolets…
Cette idée est encore dans les cartons, elle viendrait compléter les images vidéo enregistrées par les unités mobiles. « Les preuves par l’images vont se multiplier », précise Le Figaro… sauf que l’image ne prouve rien, soutiennent dans une tribune à Libération des « spécialistes de l’image ».
Ainsi se présentent des cinéastes, metteurs en scène, écrivains (Laurent Cantet, Béatrice Dalle, Marie Desplechin)… Ils contestent l’utilisation des images (photos, vidéos) lors du récent procès de l’affaire du quai de Valmy, l’attaque de la voiture de police, incendiée…
Les auteurs de cette tribune citent Guy Debord : « Les images existantes ne prouvent que mensonges existants »… et renvoient aux dictatures qui exhibaient les coupables avec ostentation…
Le parallèle fera bondir… évidemment…
L’art. Molière superstar de la rentrée théâtrale, dans Le Figaro mais aussi Le Monde, Les Echos enthousiasmés par les Fourberies de Scapin de retour à la Comédie française.. avec un extraordinaire Benjamin Lavernhe en Scapin. A star is born, écrivaient en anglais Les Echos.
Près d’une dizaine de pièces de Molière sont à l’affiche à Paris et dans la région parisienne…
Armelle Héliot connait ses classiques. « Quoi de neuf ? Molière », se plaisait à dire Sacha Guitry.
Quoi de neuf en ce morne début de saison ? Molière. Une dizaine de pièces sont à l’affiche de Paris et de la région parisienne. Pour notre plus grand bonheur.

Michel Grossiord