La Revue de Presse du jour – 27/11/2017

La revue de presse… Saga Noah… Saga France…

On aimerait que l’adage « Un bonheur n’arrive jamais seul » se vérifie… Car la France a été touchée par un bonheur ce week-end : sa 10ème Coupe Davis…
Le mot bonheur est partout présent…
Enfin la consécration pour la génération Tsonga… victorieuse d’une valeureuse mais « limitée » équipe de Belgique, souligne Le Monde qui rappelle en plus l’enchaînement de circonstances favorables (un Japon privé de Nishikori, une Grande-Bretagne sans Murray, la Serbie orpheline de Djokovic)
Pour L’Equipe, pas question qu’un bémol entache la mélodie du bonheur !
Certes ce 10ème succès français est le moins prestigieux de tous d’un strict point de vue sportif… Mais les Français n’ont rien volé à personne, et (écrit Vincent Cognet), les livres d’histoire se contrefichent du pourquoi du comment, notamment de ces absents qui ne font de mal qu’à eux-mêmes…

Donc, jouissons sans entraves de ce bonheur collectif !

Jouissons-en d’autant que cette victoire fait du bien, écrit l’éditorialiste de Sud-Ouest…
« Cette Coupe fait du bien à un pays qui renoue depuis quelques temps avec un certain optimisme et retrouve de la confiance en lui », écrit Bruno Dive…
On aimerait -oui-, que ce bonheur n’arrive pas seul, mais ce cri du cœur est assez isolé, car c’est le malheur qui triomphe encore à la Une…
La France, pays insensible à la pauvreté des enfants, c’est l’angle développé par Libération qui présente les profs « contraints au Système D » donc abandonnés par les institutions face à la misère de certaines familles (3 millions d’enfants vivent dans une famille sous le seuil de pauvreté)
Après le racisme d’Etat (point d’interrogation), samedi, un numéro le lundi sur l’abandon d’Etat en quelque sorte puisque l’action des assistantes et des services sociaux est jugée inexistante.
L’édito d’Alexandra Schwartzbrod émet l’hypothèse que certaines âmes insensibles pourraient, je cite, « ne pas considérer le bien-être des enfants comme une nécessité élémentaire ».
Celles-ci doivent donc s’attendre demain à ce que « les élèves maltraités ne tournent leur mal-être contre la société ».
Il n’est pas dit « avec des kalachnikovs », mais l’idée vient à la lecture de cette mise en garde éditoriale…

La presse dans ses débats, c’est toujours et encore le cas Edwy Plenel…

On connait la bataille idéologique féroce qui l’oppose à Charlie Hebdo…
Ce matin, le patron de Médiapart, accusé de flirter avec l’islamisme, a droit à une double page du Figaro.
Enquête à charge sur « le procureur au banc des accusés », titre de l’article signé Eugénie Bastié et Alexandre Devecchio…
Le ton est donné, et la conclusion est sans appel, je cite : « Le justicier est condamné à finir lui-même au tribunal médiatique qu’il a contribué à créer. C’est une leçon de l’Histoire : les guillotineurs finissent toujours guillotinés ».
Edwy Plenel à l’échafaud médiatique, mais les derniers mots du condamné, puisque Le Figaro précise tout à la fin de sa double page : « Sollicité par nos soins, il n’a pas souhaité répondre à nos questions ».

Quelques tours de passe-passe sont épinglés par la presse ce matin…

-Economies d’énergie : l’arnaque aux faux certificats. Révélation du Parisien sur ces escrocs qui détournent à leur profit les dispositifs mis en place par le gouvernement pour financer des travaux de rénovation énergétique.
Le préjudice s’élèverait déjà à plusieurs dizaines de millions d’euros…
Le journal parle des « braqueurs de l’environnement », escrocs donc, mais aussi artisans malhonnêtes…
-Tour de passe passe… les failles de l’expertise européenne sur le danger du glyphosate.
Alors que l’Europe doit décider aujourd’hui de la réautorisation de l’herbicide, Le Monde raconte comment les agences officielles ont blanchi le glyphosate en recopiant les évaluations transmises par la firme Monsanto… Les pages qui innocentent le produit, évidemment…
-Environnement encore : Ouest-France s’attaque à la voiture électrique, qui n’est pas si écolo que ça… Il faut produire l’électricité, origine pas écolo, et recycler les batteries.
Et si l’avenir était plutôt du côté de l’hydrogène ? demande Ouest France…

Enfin un coup de chapeau : on connait le grand vainqueur du Black Friday…

Le fondateur d’Amazon dont la fortune personnelle a franchi le cap symbolique des 100 milliards de dollars ce week-end…
L’action d’Amazon s’est envolée à Wall Street, du coup, comme premier actionnaire, Jeff Bezos a gagné en une journée quelque 2 milliards et demi de dollars..
L’histoire nous est racontée par Les Echos.
Jeff Bezos doit se déplacer dans son jet, il n’a pas les problèmes de surtaxe sur les bagages…
Figurez-vous, on découvre ça dans Le Figaro économie, que de plus en plus de voyageurs n’hésitent pas à laisser leur bagage pour éviter de payer un taxe supplémentaire…
Paris Aéroport exhorte les voyageurs à ne pas abandonner leurs bagages, ce qui semble une démarche incroyable (de la part des voyageurs)

Michel Grossiord