La Revue de Presse du jour – 27/10/2017

La Revue de presse…. Avec une citation philosophique raffinée pour évoquer une famille terrifiante, la famille Merah…

« La haine, écrivait Kierkegaard, c’est l’amour qui a sombré ».
C’est avec ces lignes que Stéphane Durand-Souffland, le chroniqueur judiciaire du Figaro, commence son portrait épouvantable de la famille Merah emportée par l’islam radical, laboratoire de la haine.
« La haine, c’est l’amour qui a sombré »… (Chez les Merah, l’amour a sombré après le divorce des parents).
Mais le procès d’Abdelkader Merah ne saurait se résumer à une sorte d’Atrides à la mode islamiste, il révèle surtout les ressorts de la haine idéologique…

Et l’islamologue Gilles Kepel de trouver que le procès en cours est hautement révélateur…

Le procès Merah doit pousser nos dirigeants et les classes moyennes et supérieures des centres-villes à regarder en face une réalité toute proche, estime Gilles Kepel (qui rappelle que le quartier des Izards se trouve à quelques kilomètres du vieux Toulouse magnifiquement rénové, c’est la face sombre de la Ville Rose).
L’islamologue évoque la contre-société qui prospère dans les cités, où le salafisme djihadiste fait feu de tout bois : il se greffe sur la délinquance non pour la supprimer, mais la rationaliser aux fins du djihad…
Le procès Merah est une « biopsie » de cet univers, pour Gilles Kepel qui souligne l’urgence de résorber la fracture sociale, et celle des territoires…

Autres mots qui claquent ce matin… ceux de l’Académie française !

Les immortels estiment à l’unanimité que l’écriture inclusive est un « péril mortel ».
Le Figaro approuve, Libération ironise, « nous voilà prévenus »…
Péril mortel pour l’avenir de la langue française… Rappelons que l’écriture inclusive consiste à introduire le féminin dans les noms pour le rendre visible dans une nouvelle graphie :
Lycéen -point milieu-ne…
Agriculture -point milieu- rice…
Une pratique défendue par certaines militantes féministes au prétexte que la langue française « invisibiliserait les femmes »….

Mais le sujet divise les féministes…
C’est ce que souligne Le Point dont le numéro de la semaine est titré « Qui en veut à la langue française ? »
« Avec cette nouvelle marotte de l’écriture inclusive, on prend les femmes pour des connes, on les sépare », estime Abnousse Shalmani, journaliste et écrivain… qui craint le jour où un homme écrivain n’aura plus le droit de se mettre dans la peau d’un personnage féminin…

Adieu Madame Bovary… Adieu Anna Karénine…

Le Point s’attaque aussi à la novlangue, à l’anglais invasif…
Novlangue de la presse… On parlait du djihadisme… L’hebdo a relevé que la presse a intégré le vocabulaire coupé du réel… Hypocrisie lexicale, figures de style qui déresponsabilisent l’individu quand il est question du « camion fou » de la Promenade des Anglais (ce n’est plus un homme qui a roulé sur la foule), de « l’auteur du crime » de la gare de Marseille au lieu de tueur…
Anglais invasif… Petit lexique : dans votre entreprise, ne dites plus « Je n’ai pas le temps, j’ai un coup de fil à passer… » mais « Je suis timé, j’ai un call »…
Ne dites plus « Je n’ai pas fait mon travail de recherche », mais « Je manque de sourcing sur la question »…
« Mon N + 1 m’a challengé sur ma proposition » au lieu de « Mon supérieur m’a demandé de tout refaire »…
Il y en a toute une liste comme ça…
Rendons hommage à… MC Solaar… qui revient avec un nouveau disque après 8 ans d’absence… Son portrait chaleureux dans Le Parisien week-end… titré Mots d’absence… On retrouve la star du rap français dans Le Figaro, il dit regretter s’être arrêté aussi longtemps, et se souvient aussi qu’il ouvrait plein de tiroirs dans ses textes pour encourager les auditeurs à aller ouvrir un dictionnaire…
« Maintenant avec Internet, dit MC Solaar, il me faut être plus complexe encore, chercher des références cheloues »…

Avec Internet, le voile se lève aussi sur les petits plagiats entre humoristes…

Après Le Monde, Le Parisien s’intéresse à ces comiques français qui vont piquer quelques vannes chez leurs homologues américains…
Une chaîne You Tube dévoile comment Jamel Debbouze s’est plus qu’inspiré d’un sketch de l’humoriste noir américain Dave Chapelle : copie conforme.
Jamel n’a pas répondu aux sollicitations du Parisien… Gad Elmaleh a été piégé aussi pour ses plagiats…
Encore un mot ?
Ceux de la conseillère de Paris, proche de Jean-Luc Mélenchon, Danielle Simonnet…
Les journaux sont nombreux à reproduire son argument pour ne pas quitter son HLM parisien (83 mètres carrés pour 1.300 euros, très en dessous des prix du marché )
Son indemnité d’élue approche les 5000 euros brut.
Danielle Simonnet explique ne pas vouloir « aller se loger dans le privé, enrichir un propriétaire privé et participer à la spéculation immobilière ».
Mauvais sketch, répliquent ses détracteurs. Sans plagiat.

Michel Grossiord