La Revue de Presse du jour – 25/10/2017

La revue de presse… L’Europe qui parvient à s’entendre, l’Europe qui se divise…

L’Europe qui s’entend, ou du moins parvient à un compromis : sur les travailleurs détachés… Dans l’ensemble la presse salue un point marqué par Emmanuel Macron pour une Europe sociale renforcée…
« Et si le volontarisme en politique finissait par payer ? » se félicite Le Monde qui voit déjà un coup porté à bon escient au populisme antieuropéen…
Un populisme qui continue pourtant à bien se porter, puisqu’on lit ce matin de nouveaux articles sur l’entrée dans une ambiance électrique des populistes de l’Alternative pour Deutschland au Bundestag… et sur la main tendue par les conservateurs autrichiens à l’extrême-droite…

La réforme de la directive sur les travailleurs détachés reste un compromis…

Dès lors il y a deux façons de la voir… Il peut être tentant de parler de verre à moitié vide, avance La Croix. Mais ce serait une facilité. L’accord acquis est important car il peut marquer une inversion de tendance…
Depuis deux décennies, l’idée de la protection sociale semblait en recul face aux enjeux de compétitivité économique. Priorité systématique au libre jeu de la concurrence comme source de prospérité.
Lundi, à Bruxelles, se réjouit La Croix, les ministres du Travail ont fait prévaloir un souci de cohésion sociale.
L’Humanité voit le verre aux trois quarts vides puisque le journal communiste (à l’inverse des autres journaux) juge qu’il n’y a pas de quoi se vanter…

Après le compromis européen sur le travail, la division sur le glyphosate…

L’Europe fait face là à un autre « casse- tête » comme l’écrivent Les Echos…
Mais l’Europe a aussi bougé sur le sujet, la Commission proposant subitement de prolonger l’autorisation de mise sur le marché de l’herbicide pour 5 à 7 ans seulement au lieu de 10…
Il y a le débat scientifique (très présent dans les journaux, dans Libération qui lance ‘mais oui, on peut s’en passer’, ce journal présente le groupe Monsanto comme un Léviathan sans frontières), dans Le Télégramme, dans La Voix du Nord qui résume ainsi l’alternative : Protéger l’environnement ou contenter les lobbys… L’Union européenne sous pression.
Il y a aussi le débat politique…

En France, le glyphosate est l’un des sujets qui opposent les ministre Nicolas Hulot et Stéphane Travert…

Le ministre de la Transition écologique souhaite un prolongement d’autorisation de 3 ans maximum.
Le ministre de l’Agriculture voulait aller jusqu’à 5 ans, voire 7 ans…
Quel est l’arbitrage de Matignon ? On ne connait pas la durée acceptable selon le premier ministre, simplement opposé à une décennie de renouvellement, glisse Le Monde, qui a recueilli une confidence de Nicolas Hulot il y a quelques jours : « Je ne lâche pas l’affaire, tout se fera dans la période du quinquennat, j’essaye d’élaborer une stratégie de sortie dans un temps court. Plus personne ne peut esquiver ».

Dans ce contexte, ça donne quoi les échanges entre Nicolas Hulot et Stéphane Travert ?

Des mots aimables ( !)
Comme la semaine dernière au téléphone, rapporte Le Canard Enchaîné…
C’est le ministre de l’Agriculture qui l’aurait raconté à certains de ses collègues : « Il y a quelques jours, a raconté Stéphane Travert, Hulot m’a dit qu’il était ministre et qu’il représentait les citoyens. Je lui ai répondu simplement qu’il n’y avait pas qu’un seul ministre qui représentait les citoyens. Et qu’en plus, moi, à la différence de lui, j’ai été élu député par les citoyens ! »
Le journal satirique propose un duel au Roundup… mais ne nous fait pas rire avec un article sur la vache qui tousse dans nos assiettes…

La vache qui tousse ?

Chaque année, plus de 3000 tonnes de viande diagnostiquée positive à la tuberculose bovine sont vendues en douce dans les supermarchés. Cette viande est certifiée sans danger, une fois la carcasse débarrassée des organes les plus infectés…
Mais le risque ne serait pas nul avec les vaches laitières…
Au rayon alimentation, encore, si vous êtes amateur de pâtes, cette précision apportée dans Les Echos par Paolo Barilla… Article sur l’Italie qui se déchire sur l’origine du blé pour ses pâtes… « Quant aux traces de glyphosate que l’on peut parfois trouver, elles sont 100 à 1000 fois inférieures aux seuils fixés par la loi. Il faudrait manger 200 kilos de pâtes par jour, 365 jours par an pour que cela provoque des effets », assure Paolo Barilla.

Autres grands débats du jour : le harcèlement… et ça n’a rien à voir, l’exclusion des LR ralliés à Emmanuel Macron…

Consensus sur le premier sujet… Aux hommes de manifester leur solidarité lance Le Parisien… Hashtag « tous concernés »…
Des hommes s’engagent…. Dont François Hollande… « Toute la société doit se lever », lance l’ancien président de la République qui apparait à la Une du Parisien sur l’une des 16 vignettes photo, entre François Berléand et Alain Afflelou..

LR… et le feuilleton à rebonds de l’exclusion des membres passés dans le camp du macronisme… Les Constructifs sont toujours là, faute du quorum nécessaire au bureau politique…
Le Figaro raconte les coulisses…
Les Constructifs sont plus près de la sortie, mais ça les amuse…
Extrait de cet article de la page 6 du Figaro : « Ce ne sont pas les Républicains, mais les amateurs », confie au Figaro un Constructif qui suit avec délices les tergiversations au sein du bureau politique. « A la semaine prochaine pour le prochain épisode des Feux de l’humour », a tweeté Gilles Boyer, conseiller politique du premier ministre.
On attend la suite mardi prochain, mais… aucun quorum ne sera requis cette fois-ci.
The End du feuilleton.
Michel Grossiord