La Revue de Presse du jour – 25/05/2017

La revue de presse… Emmanuel Macron sera-t-il dans ses petits souliers lors de sa rencontre aujourd’hui avec Donald Trump ?

Il n’y a vraiment aucune raison ! En revanche, conseil au président français, qu’il choisisse bien ses souliers…
Apparemment, c’est un détail qui retient l’attention du président américain.
« J’adore tes chaussures, ouah mec, ces chaussures ! »… Voilà ce que Donald Trump a lancé dimanche au président égyptien al-Sissi qui avait abordé sa rencontre avec le président américain sous le meilleur angle : la flatterie !
Al Sissi avait d’emblée salué la personnalité « unique, capable de faire l’impossible » de son interlocuteur.
« Je suis d’accord », avait rétorqué Trump !

Donc Trump adore la flatterie, voire l’adulation…

Personne jamais ne le contredit, a observé l’auteur d’un de ses livres (L’Art du deal, quand il était promoteur immobilier). Sa plume, qui a assisté à des centaines de rendez-vous et de conversations téléphoniques, assure que l’adulation est indispensable à Trump..
Le Figaro publie un vade-mecum à l’usage d’Emmanuel Macron aujourd’hui à Bruxelles. L’exploitation de la vanité du président américain est recommandée, en saluant sa victoire électorale qui a déjoué tous les pronostics (c’est son sujet de conversation préféré)
On apprend aussi que dans les mémos qui sont soumis à Donald Trump, par exemple par le Conseil de sécurité nationale, son nom est glissé aussi souvent que possible « parce qu’il continue à lire s’il y est mentionné »…
La présence de graphiques ou de visuels est aussi recommandée.
Plus globalement, il faut éviter de faire long.
L’écrivain américain Jay McInerney affirme dans Marianne que Trump est un ignorant, qui ne s’intéresse à rien (ses livres dans son appartement de New York sont des faux livres, avec des tranches reliées cuir, mais des livres factices…
Mais Donald Trump attend avant tout de l’Europe qu’elle donne de lui l’image d’un dirigeant mondial respecté et soutenu par ses homologues, explique dans Libération un ancien conseiller de Barak Obama. Et tout le monde veut éviter que Trump ait le sentiment de participer à un sommet ennuyeux, entouré de gens ennuyeux…
Les responsables de l’Otan veulent qu’il reparte de Bruxelles avec une meilleure compréhension de l’Alliance militaire…

Reste que les consignes sont claires, c’est une affaire de minutes !

Les membres de l’Otan et du G7 qui vont rencontrer le président américain en Belgique et en Italie à partir de demain ont été invités (par la Maison blanche, selon une fuite du New York Times) à limiter leurs discours à 4 minutes pour tenir compte de la faible capacité d’attention de Donald Trump…

Un challenge pour Emmanuel Macron lors du déjeuner en tête à tête prévu pour durer 75 minutes.
Hier, Donald Trump et le pape François ont bien passé 30 minutes en tête à tête dans la bibliothèque du Vatican… mais ils y avaient les traducteurs, car le pape ne parle pas anglais, ni Trump l’espagnol…
Donc, il y a eu peut être moins de 30 minutes utiles…
Emmanuel Macron parle parfaitement anglais.
L’un des objectifs est de convaincre Donald Trump le climatosceptique de s’engager en faveur de l’Accord de Paris sur le climat… Sera-t-il dans de bonnes dispositions après avoir reçu hier du Pape son encyclique sur l’environnement ?

Le président français connait sa première difficulté sur le terrain de la République propre !

C’est l’un de ses proches, présent dès le début dans l’aventure d’En marche ! qui est pris pour cible par Le Canard Enchaîné. Richard Ferrand fait l’objet de révélations concernant une affaire immobilière en Bretagne. Un soupçon de favoritisme envers sa compagne.
Une polémique qui tombe au plus mal, soulignent tous les journaux, alors que le premier texte de loi annoncé est un projet de moralisation de la vie publique.
Est-ce un nouveau feuilleton qui commence ? L’affaire va-t-elle faire pschitt, ou devenir un boulet pour le pouvoir ?
Gênant, dit Sud Ouest.
Déconvenue pour Macron qui se présente en chevalier blanc de la République, écrivent Les Dernières nouvelles d’Alsace. Véritable épine dans le pied du président, selon La Nouvelle République.
Un couac, estime Le Midi Libre.
Potentiellement dévastateur, pour La Charente libre.
La droite attaque Richard Ferrand, observe Le Monde, mais la presse n’est pas en reste, Le Figaro voit le ministre pris à son tour dans la tourmente des affaires… Libération choisi ce titre : Ferrand ferré.
Pas de Une consacrée au ministre « rattrapé par la patrouille », comme dit Le Journal de la Haute Marne… sauf celle du Courrier Picard, sévère : Ferrand, la morale qui flanche…

Une autre Une évoque « le dérapage de trop »…

Il est question de Cyril Hanouna… dont la photo orne toute la première page du Parisien…
Le canular homophobe de l’animateur ne passe pas auprès du CSA, des téléspectateurs et des annonceurs…
Le dérapage de trop, titre donc Le Parisien pour qui Hanouna s’assoit sur les leçons de morale… Sur l’élégance, aussi. Son truc, c’est la vulgarité.
Un psychologue le voit comme un enfant roi sans limites, le jugeant malfaisant (en banalisant l’humiliation et le harcèlement) mais pas dangereux.
Pas dangereux ? Le Parisien signale qu’un jeune homme piégé, dont le père avait reconnu la voix lors du canular, a été mis à la porte de chez lui, et recueilli par l’association Le Refuge.
La victime d’Hanouna, jeté à la rue par son père, est traumatisée.
Pas dangereux ?

Michel Grossiord