La Revue de Presse du jour – 24/11/2017

La revue de presse… Un titre provocateur qui adapte la devise de la France !

Libérté, Egalité… Dénonciation.
C’est la manchette de L’Opinion qui s’alarme de « l’industrialisation » de la dénonciation…
Il n’y a pas que le hashtag Balance ton porc (libération bienvenue de la parole mais qui ne doit pas se substituer à la justice et faire des réseaux sociaux des tribunaux populaires), il y a aussi…
– ce jeu très controversé chez Amazon (dénonce ton chef coupable de manquement à la sécurité et reçoit un cadeau !)
-la rémunération de ceux qui dénoncent les fraudeurs au fisc…
-et plus globalement la généralisation selon L’Opinion du « name and shame ». En français : nommer et couvrir de honte… (les entreprises mauvaises élèves en matière de discrimination à l’embauche ou d’égalité professionnelle)
Liberté, Egalité… Dénonciation !

La question posée, c’est la frontière étroite qui sépare deux notions !

Le concept « positif » de dénonciation (car il l’est pour l’historien Jean Garrigues), et le concept négatif de délation qui nous renvoie aux années noires de Vichy ou des régimes totalitaires…
La dénonciation a ceci de pratique qu’elle prétend toujours avoir de nobles motivations, être fondée sur l’amour de la justice, la volonté de protéger les victimes et les faibles…
Exemple : le harcèlement sexuel dont sont victimes les ouvrières et les employées… Enquête du Monde sur le monde du travail, et parole de femmes qui font écho à ce qu’ont « dénoncé » des célébrités féminines…

Ces femmes au travail évoquent « la peur de parler » et de « perdre leur travail ».

Karima, agent de nettoyage : « Maintenant, quand les hommes passent derrière nous, ils lèvent les bras en disant ‘J’ai rien fait’ »…
Le mépris et la moquerie en réponse à une plainte déposée pour harcèlement…
Pour elles, pour toutes les femmes, il faut dénoncer, juge Jacques Julliard dans Marianne : Balance ton porc permet de dévoiler toute l’humiliation sexuelle des femmes… Légitime défense.
« Dénoncer n’est jamais glorieux, mais subir est insupportable », écrit Jacques Julliard pour qui il faut néanmoins s’alarmer de certaines tentations : la vindicte, le goût du sang, l’abandon de l’homme à l’un de ses plus bas instincts : le lynchage collectif de l’un de ses semblables…
Il cite Le Corbeau, le chef d’œuvre d’Henri-Georges Clouzot (1943) : lettres anonymes qui pleuvent sur une petite ville de province… Le moment de s’alarmer, comme le dit le docteur Vorzet, le psychiatre psychopathe du film. « Depuis que souffle sur la ville un tourbillon de haine et de délation, toutes les valeurs morales sont corrompues ».
Il y a donc dénonciation et légitime défense, il y a aussi dénonciation et mouchardage…
Dénonciation légitime : la prostitution des adolescentes dans les cités, mise à la Une par Le Parisien. Les nouveaux proxénètes recrutent leurs victimes, entre 14 et 25 ans, dans leurs quartiers, ils sont à peine plus âgés qu’elles… Un fléau invisible qui gagne du terrain jour après jour….

La politique est faite de dénonciations publiques, mais on change de registre…

Ce matin, Jean-Luc Mélenchon dénonce à tout va ce qu’il appelle les fantômes de l’ancienne gauche.
Interview au Parisien du leader de la France insoumise… qui n’épargne pas non plus les syndicats, incapables de s’entendre… Mais le PS, les Verts, les communistes et leurs traquenards, tous ont disparu selon Jean-Luc Mélenchon qui dit néanmoins « réduire la fracture avec Benoît Hamon »…
Ce dernier, après sa défaite historique à la présidentielle, a repris son bâton de pèlerin qui le mène jusqu’en Amérique !
Le magazine Society l’a suivi à une conférence de la gauche internationale à Austin, au Texas… Objectif : penser l’après, nouer des alliances, et boire des margaritas…
Dans l’assistance, une femme demande à Benoît Hamon : Qu’est -ce qui vous distingue de Jean-Luc Mélenchon ?
Réponse: If I have to explain this in English, it’s going to be special…
Heureusement, Mélenchon et Hamon se parlent en français…

Jean-Luc Mélenchon verra rouge en découvrant l’interview d’Alexis Tsipras dans Le Figaro…

Le premier ministre grec s’est assagi : il expose ses convergences de vues avec Emmanuel Macron sur l’Europe… Nous avons la même vision, les mêmes convictions…
« Aujourd’hui, déclare Alexis Tsipras, je considère que la présence d’Emmanuel Macron au Conseil européen est l’occasion de prendre des décisions courageuses pour approfondir l’Europe »…

Enfin le blues d’un séducteur (on ne parle pas de Jean-Luc Mélenchon qu’on a dit atteint)… Mais de… George Clooney !

A 56 ans, la star semble préoccupée… George Clooney (de plus en plus réalisateur) pose un regard désabusé sur George Clooney le comédien, qu’il trouve vieilli, usé, dépassé.. ;
Rien que ça.
Article formidable de Samuel Blumenfeld du Monde : ce n’est qu’un début, George Clooney se sait proche de la fin. Rien que ça…
Il voit ses cheveux devenir blancs, plus rares… ‘Je n’ai plus l’âge de jouer les séducteurs ».
Est-ce de la lucidité ?
L’hypothèse d’un cabotinage ne doit pas être écartée…

Michel Grossiord