La Revue de Presse du jour – 22/06/2017

La revue de presse… Deux messages sur l’Europe en vedette dans la presse ce matin…

Deux messages pro-Européens…
L’un caché, l’autre explicite…
Le premier envoyé par… la reine Elizabeth II, le second par Emmanuel Macron. Première et longue interview du président français dans pas moins de 8 grands journaux européens, Le Figaro, El Pais, Süddeutsche Zeitung ou encore en Grande-Bretagne Le Guardian !
Ce dernier journal souligne le pragmatisme affiché par Emmanuel Macron face au Brexit, mais le Guardian reste ce matin songeur après l’étonnante apparition de la Reine hier, lors de sa lecture au Parlement du programme gouvernemental sur le Brexit !
Etonnante, sa tenue ! C’est souvent le cas, mais Elizabeth n’avait pas pris la peine de revêtir sa couronne, remplacée par un chapeau bleu avec des petites fleurs jaunes rappelant étrangement le drapeau européen…
Etait-ce un message caché de la reine qui n’a pas le droit de donner son avis…

Revenons à Emmanuel Macron, très attendu à son premier sommet européen à Bruxelles…

Pour certains journaux européens, il incarne le retour de la France en Europe… Le dernier numéro de The Economist évoque la Macronmania qui s’est répandue dans les capitales européennes, et montre le président français marchant sur l’eau alors que Theresa May se noie derrière lui.
A Bruxelles, souligne Le Monde, les Européens sont reconnaissants à Emmanuel Macron d’avoir arrêté le train du populisme…
Lui se montre modeste dans cette interview aux 8 journaux européens : « Je n’ai pas l’arrogance de penser que mon élection marque un coup d’arrêt. C’est un début exigeant, il serait présomptueux de dire dès à présent que la France exerce un nouveau leadership européen »

Emmanuel Macron défend sa vision « d’une Europe qui protège »…

Donc d’une Europe réorientée, avec par exemple la proposition française de révision du système des travailleurs détachés. Dans cette interview, il ne craint pas de contrecarrer les pays de l’Est de l’Union (la Pologne, la Hongrie) sur un deuxième sujet : leur trahison des grands principes démocratiques européens (valeurs de la liberté, de l’Etat de droit) tout en acceptant les subventions communautaires… « L’Europe, n’est pas un supermarché ».

Restons sur le terrain des valeurs, la moralisation de la vie politique…

Chantier initié mais qui a fait tomber François Bayrou. Les journaux ne sont pas dupes des explications avancées par l’éphémère Garde des Sceaux : je me sacrifie pour protéger Emmanuel Macron…
L’Opinion résume : L’orgueilleux maire de Pau affirme que son renoncement au ministère de la Justice est son choix, et personne ne le croit…
Il a tenté de sauver sa peau jusqu’au bout, affirme Le Parisien qui raconte les dessous d’un déminage.
Vaste et périlleux chantier que la moralisation… Prenons garde au « maximalisme », écrit La Croix pour qui il est déraisonnable d’anticiper à ce point sur ce qui ressortira des enquêtes préliminaires.
« Les excès d’une opération mains propres à la française risquent de ne conduire qu’à un champ de ruines », selon La Croix. « L’expérience italienne devait faire réfléchir. Souvenons-nous que Mani pulite a débouché sur quinze ans de pouvoir berlusconien ».
L’historien Patrice Gueniffey avance dans Le Figaro que Napoléon et de Gaulle seraient impossibles à l’heure de la transparence.
Napoléon ne faisait pas toujours la différence entre l’argent de l’Etat et sa cassette personnelle. Son entourage s’enrichissait scandaleusement, avec sa bénédiction.
De Gaulle, irréprochable sur sa morale privée, avait beaucoup de corruption autour de lui… On a oublié les scandales immobiliers des années 60… Illégalités et coups tordus ne lui faisaient pas peur…
Nous serions devenus… (selon cet historien) trop sensibles, trop délicats pour accepter que les grands hommes écrasent sans y prêter attention des fleurs sur leur passage, comme disaient Hegel !

En effet, les temps ont changé avec « la tornade de la vertu »…

Une tornade qui fait aussi s’interroger Laurent Joffrin dans son édito sur le Net. Bien sûr, on ne peut plus plaider pour l’indulgence même si (rappelle t-il) Mazarin fut un ripou qui rendit de grands services à la monarchie, et Talleyrand fut corrompu jusqu’à l’os et néanmoins grand diplomate…
Les nouveaux entrants dans le gouvernement sont dépeints avant tout comme des experts, des techniciens… Attention quand l’heure des grandes confrontations politiques viendra, mettent en garde les éditorialistes…
D’autant qu’un parlementaire proche du Chef de l’Etat dit que ce dernier est déjà dans l’après… Citation de ce parlementaire dans Le Figaro : « Emmanuel Macron a identifié ceux qui vont essayer de lui rendre la vie impossible au Parlement : le Cirque Pinder des aboyeurs de service, avec Mélenchon, Ruffin, Marine Le Pen… Il veut installer un duel entre ces extrêmes et les forces qui le soutiennent ».
Ca risque d’être en effet aussi spectaculaire que certains numéros du cirque Pinder…
Pour conclure, un détour par Paris qui confie ses PV de stationnement à deux sociétés privées. Les détails dans Les Echos : Plusieurs centaines d’employés assermentés équipés de smartphones seront déployés dans les rues.
Finis les PV, place désormais aux FPS…
Les PV qui deviennent des « forfaits post-stationnement » (50 euros au cœur de Paris à partir de 2018), c’est le plus bel exemple du jour de novlangue.

Michel Grossiord