La Revue de Presse du jour – 21/02/2017

La revue de presse… Une angoisse ce matin : serons-nous remplacés demain à la radio par une voix artificielle ?

On parle sans cesse des progrès de l’intelligence artificielle, la synthèse vocale sera l’un des domaines clé des avancées…
Progrès ou pas ? A la radio, on répondra « Non », Guillaume… Mais les nouvelles promesses de la voix artificielle, exposées à la page Prospective des Echos, toucheront bien des domaines… Par exemple le GPS dans la voiture : la voix signalant un danger à 3 kilomètres cessera d’être neutre : déjà la technique permet de produire des voix avec des humeurs différentes : chaleureuse, en colère, pédagogue, empressée (« Attention danger à 3 km » !)
La voix artificielle devrait aussi être utilisée pour les doublages de film ! Déjà celle de Louis de Funès a été recréée par les spécialistes de l’Ircam pour un personnage d’un film de Jamel Debbouze !

Continuez avec votre voix… pour porter celle d’Anne Sinclair !

Anne Sinclair est en couverture de Vanity Fair : ce qu’elle n’a jamais dit. Confidences sur Dominique Strauss-Kahn, elle qui est jusque-là restée si discrète. « Je me demande si 20 ans de ma vie n’ont pas été 20 ans de mensonges ».
« Je ne savais rien, je fais confiance, je fliquais rien ». Anne Sinclair explique : « Il y a du déni de la femme qui ne veut pas voir. Mais quand j’avais des doutes, car j’en ai eu, des doutes, Dominique me donnait toutes les assurances… »
« On ne lâche pas un homme à terre », répétait-elle lors de l’épisode du Sofitel, rapporte une amie, mais l’affaire du Carlton de Lille a tout changé.

La politique aujourd’hui et une question : ira, ira pas ? François Bayrou…

Pour Le Parisien, qui s’interroge sur « une dernière candidature de François Bayrou pour la route ? », p’t être bien que non : et s’il appelait à une union nationale (mais il parle d’Emmanuel Macron comme de son hologramme) ?
Pour Le Figaro, c’est oui : François Bayrou est un candidat imminent à la présidentielle, en adversaire résolu à François Fillon…
Ce dernier présente dans Le Parisien son plan Santé sans réformes qui fâchent…. Objectif : aucun reste à charge pour les lunettes, les soins dentaires, pas de suppression d’emploi dans les personnels médicaux… 30 milliards d’économies restent au programme, mais on n’en connait pas le détail sinon un nouveau partenariat entre la sécu et les mutuelles.

François Fillon refuse de répondre aux questions sur ses emplois familiaux…
Il redit qu’il s’en remet au suffrage universel….
-Que vous a dit Nicolas Sarkozy la semaine dernière ?
(Silence)
A propos des assistants parlementaires, double page de Libération… 577 employeurs, 577 situations de travail…
L’attachée d’un député socialiste témoigne de l’existence de cas de figure radicalement opposés, comme ce collaborateur familial « qui se pointe de temps en temps pour regarder des vidéos sur You Tube et touche 3.000 euros brut par mois », et à l’inverse, « ce copain qui sort de Sciences Po, travaille 60 heures par semaine et gagne 1.350 euros par mois ».
La perquisition au siège du FN dans l’affaire des assistants parlementaires européens ne fait pas de gros titres ce matin… Marine Le Pen au cœur des commentaires de la presse régionale : du Journal de la Haute-Marne à Ouest-France, en passant par L’Alsace, L’Est Républicain, évocation d’une candidate dont l’aisance (selon le mot de La Charente Libre) ne semble guère soucier ses concurrents…
Le grand rabbin de France, Haïm Korsia, s’exprime dans Le Figaro : « Un seul impératif, faire barrage aux extrêmes »… Son conseil à Benoît Hamon (sans le citer) : commencer par réenchanter l’idée du travail… Le revenu minimum ne remplacera jamais l’enjeu du travail. Dans la Bible, le travail est une bénédiction, il confère une dignité ».

Révélations fâcheuses sur un jeune de banlieue qui avait fait la couverture de Télérama, le magazine du Monde et encore Les Inrocks…

Il s’appelle Mehdi Meklat, du duo Mehdi –Badrou, piliers du Bondy blog, ex chroniqueur sur France inter
Le Parisien raconte que des milliers de tweets d’une rare violence ont ressurgi des archives de Twitter. Des tweets antisémites, homophobes et misogynes publiées pendant des années sous le pseudonyme de Marcelin Deschamps, évoquant Hitler, Oussama ben Laden, « les juifs », « les Blancs » ou encore Charb et « Charlie Hebdo »
Si la polémique a pris une telle ampleur, ce n’est pas seulement en raison de leur caractère haineux, mais aussi à cause du rôle de porte-parole positif des banlieues incarné par le jeune homme de 24 ans, avec son complice Badrou.
L’ex journaliste du Bondy blog a présenté des excuses qui ne lèvent pas le malaise, l’indignation enfle sur les réseaux et les sites de journaux comme Marianne puisqu’il a assuré que ses propos ignobles ne le reflétaient pas, et qu’il a tué son personnage de Marcelin Deschamps, « son double maléfique qui tweetait »
Icône des banlieues ou antisémite haineux ? demande Le Point.
En l’espèce, puisqu’il est question de haine, les excuses n’effacent pas la haine… Une haine qu’il nous faut bien regarder en face.

Michel Grossiord