La Revue de Presse du jour – 18/10/2017

La revue de presse… Un point commun entre les journaux et les députés en ce moment : ils sont chauds bouillants…

Bouillant, l’hémicycle où se poursuit sous tension le débat budgétaire… Le débat met aux prises les députés Les Républicains et deux ministres issus de leurs rangs (Gérald Darmanin et Bruno Le Maire), la tension n’en est que plus forte, observe Le Monde…
Bouillants, les journaux qui montent à l’offensive contre la transformation de l’impôt sur la fortune…
Pas La Croix qui expose sobrement les termes du débat, une « saga française » puisque cet impôt sur le patrimoine a été supprimé quasiment partout en Europe.
C’est Libération qui mène les hostilités…

Ce journal publie un appel, déjà signé par toute la gauche !

Impôts des riches : dites-nous la vérité !
Pétition en bas de laquelle on trouve les signatures de 120 parlementaires socialistes, communistes et insoumis. Plus celle d’un constructif, qui l’est peut-être un peu moins ce matin : le centriste Jean-Christophe Lagarde…
Appel au gouvernement de rendre public l’impact de ses mesures fiscales et budgétaires sur les contribuables les plus aisés et sur les 100 Français les plus riches !
Libé ne demande pas des noms, ce serait violer le secret fiscal glisse au passage l’ancien ministre des Finances Michel Sapin, mais des chiffres.
« Chiche de donner les chiffres ? », lance Libé…

Ces chiffres, ils existent…

Bien sûr, puisque les services de Bercy font toujours tourner leurs ordinateurs pour mesurer les effets des mesures fiscales pour chaque catégorie de contribuables…
Le Canard Enchaîné vend la mèche : des notes (classées ‘secret fiscal’) ont été transmises au gouvernement par la Direction de la législation fiscale (la DLF). Un haut fonctionnaire de la DLF estime que si elles étaient publiées, ces notes aurait un effet « déflagratoire » sur l’opinion…
Pas la peine d’être expert à Bercy pour comprendre que la transformation de l’ISF en impôt sur la fortune immobilière et l’instauration d’une flat tax (taux uniforme des revenus du capital) vont profiter aux plus grosses fortunes françaises…
Concernant l’ISF, La Croix juge que la passion qui l’entoure est inversement proportionnelle à son rendement…
Ces choix, assumés par Emmanuel Macron, sont défendus par Bruno Le Maire et Gérald Darmanin notamment face à leurs amis, ou plutôt anciens amis de droite……

Ce dernier, ministre des Comptes publics, se montre féroce défenseur des choix présidentiels…

Face notamment à Eric Woerth, le président LR de la commission des Finances qui ne votera pas le Budget, précisant dans une interview au Monde, en évoquant la hausse de la CSG qui va frapper les retraités: « Le budget de Macron est inutilement injuste »..
Formule étonnante… Eric Woerth sous-entend-il qu’une injustice peut-être utile dans le meilleur des cas, sauf pour la victime de l’injustice bien sûr…
Gérald Darmanin s’emploie donc à renvoyer les balles venues des rangs LR à l’Assemblée nationale. Très à l’aise à l’oral, mettant les rieurs de son côté en maniant l’ironie, citant tour à tour Pierre Desproges ou Louis de Funès, constate Le Monde sans plus de détails…
-Comme le disait en rigolant Pierre Desproges : « Non seulement les communistes mangent les enfants mais en plus ils manquent d’objectivité ». (Rires dans l’hémicycle).
L’objectivité n’est pas une science exacte… Sur le front gauche, L’Humanité fustige ce matin la politique du chef de l’Etat envers la jeunesse, présentée comme « la chair à canon de la politique macroniste », jeunesse frappée plus durement que jamais par la pauvreté, la précarité, ubérisée…
Un maigre soulagement avec cette colonne page 5 des Echos : Pourquoi la pauvreté a reculé l’an dernier.
Le taux de pauvreté a reculé à 13,9% (c’est encore beaucoup trop bien sûr, mais l’Insee évoque la redistribution en faveur des ménages les plus modestes, la hausse du RSA et la création de la prime d’activité qui ont fait légèrement reculer les inégalités de revenus )…

Dans Les Echos, et trop peu présent dans la presse, un terrible assassinat d’une blogueuse à Malte.

Une journaliste maltaise, la blogeuse Galizia, qui menait un inlassable combat contre la corruption dans son pays, s’en prenant au premier ministre et à deux ministres ayant des comptes au Panama, a été tuée de manière horrible…
Une puissante explosion a pulvérisé sa voiture, au nord de l’ïle de Malte…
A 53 ans, elle s’était taillée une solide réputation dans son pays…
La commission européenne s’est dite horrifiée, évoquant une attaque ciblée…
Galizia est morte moins d’une heure après avoir publié sur son blog ces derniers mots : « Partout où vous regardez, il y a des escrocs »…

Michel Grossiord