La Revue de Presse du jour – 17/02/2017

La revue de presse… Les journaux sortent le carton jaune pour Emmanuel Macron !

Dépeint par ses adversaires comme le candidat des médias, Emmanuel Macron se fait tancer par les médias ce matin !
Premier trou d’air ? s’interroge Le Monde.
Attention, danger… affirme Nicolas Beytout à la Une de L’Opinion qui file aussi la métaphore sportive… « D’un sportif, on dirait qu’il est en train de se désunir », écrit notre confrère…
Dans La Voix du Nord, le parallèle colonisation-crimes contre l’humanité est qualifié de « premier faux pas ».
Le Figaro, dans lequel Emmanuel Macron justifie sa position, condamne doublement : dans la tribune du philosophe François-Xavier Bellamy et dans l’édito d’Yves Thréard qui évoque une faute inexcusable, un clientélisme électoral, « la parole d’Emmanuel Macron va entretenir des générations de jeunes Français nés en France dans la haine de leur propre pays »…
Y a-t-il une forme d’habileté ? C’est ce que pense La Charente libre : Au moment de mettre sur la table un programme économique étiqueté de droite, le candidat prononce des paroles fortes sur un des thèmes privilégiés de la gauche…

La gauche suit-elle Emmanuel Macron sur le sujet de la colonisation?

S’il y a indignation à droite, il y a malaise à gauche, selon Le Figaro. Et François Hollande serait « furieux » selon un fidèle du Chef de l’Etat cité par Le Parisien, après la double sortie choc d’Emmanuel Macron sur la colonisation et la Manif pour tous… En cause cette fois des propos tenus dans L’Obs sur la Manif pour tous qui a été « humiliée » pendant le débat sur le mariage homosexuel…
Un ami du Président (encore) s’emporte : il vient de perdre des électeurs à droite et à gauche, or la présidentielle va se jouer dans un mouchoir de poche, à 500.000 voix…
Toutes les voix seront précieuses, surtout pour Emmanuel Macron, bien installé en deuxième position, mais dont la base électorale est la plus friable, montre l’enquête du Cevipof publiée par Le Monde.

Les journaux invitent donc Emmanuel Macron à sortir de l’ambiguïté…

Maintenant qu’il a commencé à fâcher beaucoup de monde, autant y aller carrément…
Marianne lui demande de lever rapidement les ambiguïtés qui entravent sa démarche.
Même invitation de L’Obs : Emmanuel Macron doit surmonter ses contradictions (sur les OGM, le gaz de schiste, Notre Dame des Landes…) Le philosophe Marcel Gauchet invité à répondre à la question « De quoi Emmanuel Macron est-il le nom ? » répond: Personne ne le sait, même pas lui. Il joue « entre »…
Autre propos de philosophe ce matin : dans Les Echos, Roger-Pol Droit s’interroge : Macron est-il une illusion ?
Attention, rien de péjoratif… L’idée d’illusion parcourt toute la philosophie, de Platon jusqu’à Freud en passant par Spinoza et Nietzsche…
La puissance de l’illusion provient de nos fantasmes, ou de nos désirs : un homme nouveau, un dépassement des découpages anciens, un ajustement de la France au monde qui n’oublierait pas la justice sociale. « Voilà qui est légitime et respectable, mais fort vague », écrit Roger Pol Droit.
Si les éditos sont nombreux, encore une couverture de magazine ce matin : VSD.
Avec l’épouse d’Emmanuel Macron et sa belle-fille, Tiphaine.
« Emmanuel Macron, le chouchou de ces Dames », écrit VSD… il exhorte le beau sexe à rejoindre le mouvement, c’est à croire qu’il les lui faut toutes, les anciennes, les nouvelles, les brillantes, les anonymes aussi…
Ce matin néanmoins, on peut démentir l’édito du Fig Mag : si on continue de compter les unes de magazines qui sont consacrées à Emmanuel Macron, on n’oublie pas ou plus de l’interroger sur sa vision du pays.

Michel Grossiord