La Revue de Presse du jour – 15/11/2017

La revue de presse… Sans conteste, nous le désignerons comme le Tartuffe du jour !

Inconnu du public, il cesse de l’être avec sa spectaculaire et accablante mise en accusation…
« Huit femmes accusent », titre Libération.
Ancien président du Mouvement de jeunes socialistes, Thierry Marchal-Beck est mis en cause pour ses agressions répétées, agissements dévoilés en détails, souvent sordides, par des militantes qui ont brisé l’omerta…
Tartuffe d’exception, car l’ancien leader du MJS a grimpé dans les échelons en mettant en avant son combat… féministe !
Sa profession de foi, toujours répétée : « Je suis féministe, car l’égalité est au cœur du combat socialiste ».
Il était capable de piquer une colère s’il n’y avait qu’une femme et 14 hommes sur la liste des personnes devant prendre la parole lors d’une réunion…
Il encourageait ses militants à rejoindre l’association Osez le féminisme, alors que dans les faits, rapporte une adhérente du MJS, « il utilisait son pouvoir de président : vous couchiez, vous montiez dans les instances, c’était le deal »…

Du MJS à… Hollywood, où l’affaire Weinstein entraîne des révélations en cascade…

Hollywood dans la tourmente, annonce Le Figaro.
L’image de la mythique usine à rêves est ternie, c’est l’heure du bannissement pour les prédateurs dénoncés.
Selon un journaliste du Hollywood Reporter, il règne à Hollywood une atmosphère de guerre : des sorties et des projets de films ou de séries suscitent l’inquiétude à la seule idée que l’une de leurs stars puisse être concernée…
L’acteur Kevin Spacey a vu sa carrière stoppée. L’humoriste Louis C. K. (star du stand up) ayant bâti toute sa carrière sur son personnage d’artiste déprimé au sexe triste a reconnu des comportements exhibitionnistes…
Sa comédie noire (I love you Daddy) qui devait sortir fin décembre en France n’est plus « montrable », dit le distributeur…

Au monde des Tartuffe, Tariq Ramadan était un roi, selon ses détracteurs. Mais la suite des révélations sur le théologien musulman provoque une très vive polémique……

On peut même parler de « haine », selon Le Monde, entre « Charlie hebdo » et « Médiapart ».
Charlie publie sous la plume de Riss un édito accusant Edwy Plenel, le directeur de Médiapart, de « condamner à mort une deuxième fois le journal satirique ».
Edito au vitriol dans lequel Riss répète : « Cette phrase (prononcée par Edwy Plenel) nous ne la pardonnerons jamais ».
Plénel avait assuré que sa caricature (en Tartuffe lui-même), à la Une de Charlie la semaine dernière, relevait de la campagne plus générale d’une gauche égarée, obsédée par « la guerre aux musulmans »…
« Charlie n’a nulle envie de faire la guerre à quiconque », réplique Riss qui accuse donc Plénel d’en appeler au meurtre. « Si demain on nous liquide tous, si demain nous ne sommes plus là, espérons qu’il subsistera quelques courageux qui demanderont justice contre ceux qui nous auront frappés, mais aussi contre les esprits qui les auront armés ».
Fin de citation.

La métaphore du jour : on la doit à Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics…

C’est à propos des économies, des budgets qui sont taillés ça et là… et de l’objectif d’un déficit de 2.9% cette année.
« La réduction des dépenses publiques, c’est comme le sport, explique Gérald Darmanin dans Les Echos : au début c’est dur, mais une fois que le mouvement est lancé, on avance plus facilement et on constate les effets positifs »…
Au début, c’est dur… C’est ce que pense le milieu de la culture (contre lequel une bombe se prépare, selon L’Humanité) et de la télévision publique (là aussi un rapport confidentiel du ministère de la Culture évoque des mesures drastiques).
C’est la Une du Parisien : France Télé, faut-il tout changer ?
Le Parisien balaie la « rengaine » selon laquelle toute réforme affaiblirait le service public. Et s’il était urgent d’aller voir ailleurs comment cela se passe ? La BBC en Grande-Bretagne est présentée comme un exemple comparé au modèle français avec sa multitude de chaînes, ses gaspillages, ses placards dorés…
Michel Field, qui est resté à France Télé après sa démission de la direction de l’information, rejette les critiques, un de ses proches affirmant : « Ceux qui sont vraiment payé à ne rien faire ne mettent jamais les pieds au siège… »

Une info qui n’a rien à voir à la Une du Parisien.

Gastronomie : le bœuf bourguignon, plat favori des Français…Selon un sondage.
23% des Français juge le bœuf bourguignon le plus représentatif de la gastronomie française.
En deux, ils citent la blanquette de veau.
En trois : le steak frites.
Rien de léger dans la liste : mais du cassoulet, des escargots…
Petit encadre : pour le bœuf bourguignon, en sauce et léger, c’est possible…
Je vous renvoie à la recette pour dégraisser la viande… (page 10)

Autre info : le retour de Michel Polnareff…

On l’avait quitté malade l’an dernier… Malade ? Il y avait eu polémique suite à son annulation à la dernière minute de ses deux derniers concerts prévus en décembre à Paris et Nantes…
Polnareff revient !
Enfin, il reviendra en 2.019… nous apprend Le Figaro…
Il jouera dans la comédie musicale Le Fantôme de l’Opéra » au Casino de Paris.
Il sera bien caché derrière un masque…
Mais ce sera une belle revanche pour lui, assure Le Figaro, qui raconte : « Sorti de l’hôpital le 18 décembre 2016, Michel Polnareff a passé les fêtes chez sa compagne Danyella près de Montpellier. De là, il s’est envolé à Marrakech où son ami le roi du Maroc (petit Polnareff le faisait sauter sur ses genoux) l’a hébergé trois mois dans son palais. Depuis il est rentrée à Palm Springs ».
La semaine dernière, Michel Polnareff était en studio à Los Angeles. Album attendu en 2018…

Michel Grossiord