La Revue de Presse du jour – 14/12/2017

La revue de presse… Surprise : l’ambitieux Emmanuel Macron entend cette fois faire exploser le paysage politique… dans toute l’Europe !

Emmanuel Macron a recomposé le tableau politique français : gauche et droite ont été dynamités…
Oui, il entend reproduire ce scénario à l’échelle d’un continent… Refonder. Disloquer, Dynamiter… autant de verbes utilisés par Le Figaro qui présente ainsi son plan à la Une :
« Macron veut briser le clivage droite-gauche en Europe »…
Macron bonaparte entend renverser la table au-delà de nos frontières !…

Qu’est-ce que vous nous racontez ? C’est de la politique fiction ?!…

Non, les explications et l’analyse courent sur deux pages… Le président espère ouvrir un espace politique entre les deux forteresses droite conservatrice et gauche sociale-démocrate dans la perspective des élections européennes de 2019…
Il faut dire, et Libération nous le rappelle, qu’Emmanuel Macron, avec son mouvement En marche affilié à aucune de ces deux grandes forteresses, fait figure de soliste en Europe. Il est forcé à composer…
Ou plutôt à tenter de recomposer le paysage, et à réunir une force centrale, pro-européenne…
Emmanuel Macron doit convaincre Angela Merkel, qui justement pourrait trouver dans les propositions européennes du président français les bases d’une nouvelle coalition à Berlin entre la CDU et le SPD !

En attendant « ce plan de Macron pour conquérir l’Europe », comme l’écrit Le Figaro, il y a comme un coup de blues à Paris…

Coup de blues du président ? du gouvernement ?

Non, de ce côté-là, tout va bien apparemment. Le moral est au beau fixe dans les ministères, les premières réformes sont passées sans encombre, observe L’Opinion, journal à la Une duquel le dessin de Kak montre Emmanuel Macron embarqué avec ses ministres à bord d’une attraction foraine : un grand 8 ! « Franchement, jusqu’ici, les doigts dans le nez, non ? »
C’est du côté des députés La République en marche que ça se gâte…
Eux, en tout cas beaucoup d’entre eux, près d’un tiers des troupes (donc une bonne centaine), auraient le blues…
Après L’Opinion, qui a rapporté les plaintes de députés En marche sur leur baisse de revenus (l’une d’elle assurant qu’elle mange des pâtes et ressort ses vieux vêtements de la cave… totale indécence si la citation est vraiment au 1er degré), Le Monde relate le malaise chez les députés de la majorité venus du privé…
Impression de ne pas être utile à l’Assemblée, difficultés à saisir les codes du monde politique, à accepter les contraintes du mandat parlementaire, frustration, lassitude…
Plusieurs se plaignent en effet de leur perte de revenus par rapport à ce qu’ils touchaient dans le privé, ils sont devenus députés par hasard, grâce à la photo d’Emmanuel Macron sur leur affiche, après avoir adhéré par Internet…
On se frotte les yeux en lisant ceci : « Les responsables du groupe parlementaire cherchent à remotiver ceux qui sont à la limite du décrochage… »
Un groupe informel de soutien, appelé groupe Care (soin, en anglais) a vu le jour…

Notre Dame des Landes : la presse estime qu’on s’achemine vers l’abandon du projet…

Tous les journaux (de Ouest-France à Presse Océan, de La Voix du Nord à La Charente libre) relèvent que le rapport des experts met en avant l’option d’un réaménagement de l’actuel aéroport de Nantes Atlantique…
Demain, sera-t-il encore envisageable de construire de grands projets ? Libé déplore, dans un autre domaine, que le gouvernement refuse d’employer la manière forte… contre les zones commerciales !
Faut-il les interdire ? lance ce journal qui dresse le constat des centres-villes sinistrés…
La voiture, c’est l’autre ennemi pour certains… Mais les amoureux de la belle bagnole et du plaisir de conduire liront, rassurés, l’hebdomadaire Challenge : Voiture, tout change ! Habitacle, connectivité, moteur, conduite autonome…
Numéro illustré en couverture par un prototype Renault…
Alors qu’on apprend que Renault entre au capital du magazine Challenges…
Y a-t-il un lien ? C’est une « coïncidence totale » assure le directeur de la rédaction du magazine économique…
L’éditorial du journal est signé Claude Perdriel, qui cède donc une partie du capital de son groupe de presse au constructeur automobile, intéressé par les contenus rédactionnels pour les automobilistes connectés de demain…
Evoquant les difficultés financières de la presse, Claude Perdriel, 91 ans, qui se dit le garant de l’indépendance éditorial de son groupe, écrit : L’avenir s’éclaire, il devient passionnant…
Ecrire ces lignes à 91 ans, c’est fantastique…

Michel Grossiord