La Revue de Presse du jour – 14/11/2017

La revue de presse… Avec la définition d’un mot qui revient très souvent dans les journaux : « historique » !

Je ne vais pas ouvrir le dictionnaire, ce n’est pas là que j’ai trouvé cette définition du mot « historique »: « l’envergure du mot masque souvent la maigreur de l’action ».
Cette définition très juste d’un qualificatif galvaudé est donnée par Arnaud de La Grange dans l’édito du Figaro…
Edito consacré à l’engagement de 23 pays européens à mieux coopérer militairement (opérations extérieures, construction d’armements)…
La chef de la diplomatie européenne, l’Italienne Federica Mogherini, qui a l’habitude de mesurer ses mots, a salué hier « un moment historique ».
Est-ce vraiment un moment « historique » sur la longue route qui doit mener les Européens à une défense commune ? s’interrogent Les Echos…
« Souhaitons-le, écrit Le Figaro, même si l’envergure du mot ‘historique’ masque souvent la maigreur de l’action »…

C’est vrai qu’on nous vend régulièrement des avancées « historiques » qui n’en sont pas au final : l’exemple du climat !

Souvenez-vous : l’accord « historique », le moment « historique » de la Cop 21… La liesse à Paris en 2015, les embrassades, les cris de joie quand avait été fixé par les nations unanimes l’objectif de limiter le réchauffement global sous 2 degrés…
Deux ans, plus tard, c’est la gueule de bois. Dans Le Parisien, Laurent Fabius s’inquiète. Il a gardé dans son bureau du Conseil constitutionnel le marteau en bois vert qu’il avait abattu pour clore la Cop 21…
« C’est un petit marteau, mais il peut faire de grandes choses », disait-il…

Que dit-il aujourd’hui ?

« Ce n’est pas fichu, mais… »
En réalité, le monde est entré dans le couloir de la mort, la planète va droit dans le mur, se désolent Les Echos.
« Catastrophique » : ce qualificatif n’est là pas trop fort pour qualifier l’état dans lequel la planète présente risque de se retrouver rapidement.
Le cri d’alarme lancé par 15.000 scientifiques (toutes les disciplines des sciences fondamentales sont réunies, biologie, physique, chimie…) issus de 184 pays est à la Une du Monde daté de ce mardi.
Catastrophiques, la déforestation, la pollution des rivières et des océans, les énergies fossiles brûlées en quantité…

Il y a urgence pour éviter que ne s’aggrave l’épuisement des services rendus par la nature à l’humanité… mais aujourd’hui, résume un artisan de l’appel, « le pire est que l’on ne voit pas le bout du tunnel »…

Historique : le mot est à la Une d’un journal ce matin, mais sans que les conséquences soient si dramatiques…

Ce n’est pas en l’espèce l’apocalypse… Mais « Un fiasco historique ».
C’est du foot, et c’est l’Italie qui connaît la « honte historique ».
L’info et le mot sont à la Une de L’Equipe : pour la première fois depuis 1958, les Italiens, incapables de marquer un but à des Suédois valeureux, ne disputeront pas la Coupe du monde…
« Désastre historique au bout du chemin » pour la Nazionale…
L’article de L’Equipe mentionne aussi l’apocalypse, « le terme est trop fort, mais l’idée est là »…

La politique ! Emmanuel Macron à la Une ce matin, à plus d’un titre…

Manchette de Libération : 65% des Français se sentent « perdants » après 6 mois de réformes Macron. Sondage Viavoice.
Deux Français sur 3 ont le sentiment de ne pas profiter de la présidence Macron. Une tendance que le Président veut combattre en visitant des quartiers populaires, souligne le journal.
L’Humanité résume à sa façon « six mois de Macron : à droite sans complexe ». Dans Les Echos, Jean-Claude Martinez estime qu’Emmanuel Macron « ne vit définitivement pas dans le même pays qu’eux, il parle aux privilégiés et aux autres il demande de la flexibilité et des efforts ».
Discours attendu du Chef de l’Etat aujourd’hui à Tourcoing sur la politique de la ville. Les élus l’interpellent, annonce La Voix du Nord…
Hier, à Clichy sous Bois, en Seine Saint Denis, la visite s’est déroulée… sous les acclamations, raconte Libé. Selfies, poignées de mains… Le quartier du Plateau a bénéficié du plus ambitieux programme de rénovation urbaine, 670 millions d’euros…

Pour conclure, tous à bord !…. pour une croisière Age tendre !

Le spectacle Age tendre, racheté par Christophe Dechavanne, part en croisière en Méditerranée…
Reportage de Léna Lutaud (Les seniors font des vagues) à ne pas rater dans Le Figaro…
Une page pour entrer dans les coulisses de ce voyage en mer avec 3.400 passagers âgés de 65 à 90 ans qui se battent pour être au premier rang lors des concerts (Calmez-vous, vous n’avez plus 12 ans ! », crie Dechavanne, inquiet pour leur sécurité et pour les assurances:
Bonheur des passagers de croiser Michèle Torr au self Bora Bora sur le pont 14…
Soudain c’est le drame, Nicoletta a perdu sa valise avec son fer à friser dernier cri et ses costumes de scène…
Autre moment délicat : les séances de dédicaces. Dave accepte les selfies mais sans qu’on le touche…
Dechavanne lui-même a un caractère difficile…
Sheila a dû être exfiltrée par les cuisines pour qu’elle puisse répéter avec ses danseurs…
Mais, lit-on encore à propos de Sheila : « Elle a fait un malheur avec un nouveau son très rock. C’est de très bon augure pour ses concerts en décembre au Casino de Paris. Gilles Dreux a mis la salle à genoux avec Alouette. Nicoletta a chanté un Mamy Blue d’anthologie ».
Je vous le dis en un seul mot : Historique !

Michel Grossiord