La Revue de Presse du jour – 14/09/2017

La revue de presse… Les Jeux olympiques attribués à la France… Que du bonheur pour les journaux…

Belle victoire. Grand défi. La presse applaudit, enthousiaste.
« Enfin », lance L’Equipe qui voit le sport français confronté au plus grand défi de son histoire….
Soyons fier, sachons saisir cet honneur, demande Le Parisien qui consacre dix pages à ce défi euphorisant..
De L’Humanité au Figaro, de Ouest France à L’Alsace, la même approche : ne boudons pas notre plaisir.
Une nouvelle positive ne peut que faire du bien au pays : Paris 2024 est une formidable occasion de se projeter dans l’avenir…
Le plus dur commence, souligne Le Figaro : il va falloir bâtir cet événement dans le respect des engagements financiers…

Le choix de Paris était connu, c’est peut être pour cela que certains journaux sont plutôt discrets…

C’est tout l’un, ou tout l’autre… La Une… ou l’info remisée en page intérieure…
Alors quels sont les autres sujets mis à la Une ce matin ?
Un sujet qui n’est pas du tout euphorisant dans Libération. L’euthanasie.
Nous sommes confrontés, c’est à la fois dur, violent, infiniment triste… à la décision de l’écrivaine Anne Bert qui a décidé d’aller en Belgique dans quelques jours pour se faire euthanasier.
« Quand il n’y a plus d’espoir… la liberté de mourir », c’est la manchette du journal sur une photo de cette femme de 59 ans condamnée par la maladie de Charcot.
Elle juge son agonie indigne. Elle a décidé avant d’en finir de parler, d’écrire des tribunes dans la presse. Un documentaire est en préparation sur sa fin de vie. Un livre qu’elle vient d’achever sort dans quelques semaines : le Tout Dernier Eté…
Elle ne veut pas se taire avant de mourir…

Elle a eu (lit-on) une longue conversation téléphonique avec la ministre de la Santé, Agnès Buzyn…

Sans doute ont-elles parlé de la loi française qui permet désormais une « sédation profonde » en fin de vie, l’aide d’un médecin donc, s’il le veut bien…
Mais pour Anne Bert, direction la Belgique où la loi permet l’acte d’euthanasie, c’est-à-dire de donner la mort. Mourir ailleurs. Un médecin belge trouve cela bien malheureux, expliquant avoir déjà aidé des patients français contraints de faire 1.000 kilomètres pour mourir auprès d’inconnus comme nous qu’ils n’auront vus que 2 ou 3 jours…
Les partisans d’une nouvelle loi trouveront dans la décision de cette écrivaine condamnée des nouveaux arguments…Les autres rappelleront les derniers ajustements de la loi française…

La politique… Macron a-t-il quelque chose en lui de Sarkozy…

Ca rappelle une chanson : Quelque chose en lui de Sarkozy…
Article du Parisien… Style, rythme, gestes, franc-parler… A bien des égards, les débuts des présidences Macron et Sarkozy se ressemblent…
Un ancien ministre de François Hollande glisse avec ironie dans ce papier comparatif qu’il y a un peu de Sarkozy sur la forme « la brutalité en moins »…
Un remaniement est-il en vue ? L’Elysée se prépare, assure L’Opinion.
Le calendrier judiciaire pourrait obliger le président de la République à remanier son gouvernement : Muriel Pénicaud pourrait être mise en examen.
Mais Richard Ferrand, entendu cet été par la police dans l’affaire des Mutuelles de Bretagne, pourrait finalement obtenir un non-lieu, et revenir au sein de l’exécutif (il confie en privé que présider le groupe des députés En marche ! ne l’intéresse pas). Va-t-il retrouver le poste ministériel qu’il a occupé très brièvement ? Jacques Mézard, qui l’a remplacé à la Cohésion des territoires, a droit à ce commentaire peu bienveillant d’un proche d’Emmanuel Macron : « Il est un peu poussif, non ? »

De l’art et de la manière de faire tomber quelqu’un de son fauteuil…

Prenons l’exemple de David Pujadas….
Longue interview dans Society de la présidente de France Télévision. Delphine Ernotte dit enfin tout haut ce qu’elle pense tout bas, annonce le mensuel…
Elle a une réputation de « tueuse froide », glisse Society qui aborde le retrait de David Pujadas du 20 heures…
-Comment a-t-il réagi à cette annonce ?
-Je savais que ça allait être dur… Il était très choqué, furieux…
Et là, Delphine Ernotte ajoute : C’est quand même une femme qui dit à l’un de ses employés hommes…
-Ca joue vraiment, vous croyez ? la coupe Society
-A mort ! affirme la présidente de France Télé. Ce n’est pas une critique d’ailleurs, c’est involontaire, inconscient…
Delphine Ernotte assume sa volonté de ne pas voir « une télévision d’hommes blancs de plus de 50 ans », elle prête aussi aux « hommes blancs de plus de 50 ans » une sorte de rejet absolu, comme une abomination supplémentaire, de se faire virer par une femme…

Un peu de sensualité pour conclure…

Des dessins érotiques signés par un homme blanc qui n’a pas encore 50 ans…
L’acteur Romain Duris, révélé par Cédric Klapisch il y a plus de 20 ans…
Il ne fait pas que tourner, il dessine aussi, en permanence…
Son premier recueil de dessins vient d’être publié. Il expose dans une galerie parisienne…
Des dessins érotiques, donc. « J’ai toujours eu quelque chose à dire avec des corps qui s’enlacent… »
Le Figaro lui consacre une demi page… Pas leur consacre car hélas il n’y a pas de dessin reproduit…
Mais la journaliste affine le trait : des corps nus, des visages excités, un désir spontané…
Et il y a cet aveu de Romain Duris…
« J’adore dessiner les seins. Souvent, quand je commence à faire un corps, ou quand il va y avoir un couple, je commence par les seins. Cela donne la force de ce qui va suivre ».
Un aveu… Une technique plutôt…

Michel Grossiord