La Revue de Presse du jour – 13/01/2017

La revue de presse… Qui a gagné à l’issue du premier débat de la primaire de gauche ?

Qui ? Deux candidats qui n’étaient pas sur le plateau… Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon, comme le suggère le dessin de Ranson dans Le Parisien…
Le candidat de la France insoumise et celui d’En marche font canapé commun devant la télé…
Le premier dit au second… Ils sont nuls !
-Tiens ! On est d’accord sur certains trucs… répond l’autre.
Le débat d’hier soir est jugé sans relief, non constructif, fastidieux, laborieux, feutré, il a laissé la presse sur sa faim !
« Aucun des candidats n’a crevé l’écran », selon Le Parisien qui gratifie tout de même Manuel Valls et Benoît Hamon d’un 7 sur 10… Précis, solide, l’ancien premier ministre, mais sur la défensive…
Manuel Valls qui fait naître deux types de regrets…
-Le Figaro le préférait du temps où, réformateur, il faisait le procès de la gauche archaïque… quand il demandait à la gauche de changer de logiciel… même si hier soir il a assumé son positionnement, par exemple sur la Loi travail, observe Le Monde.
-Mais dans l’hebdo Le 1, Christiane Taubira souligne comme jamais son rejet du Manuel Valls de Matignon qui se plaisait à « souligner les angles » Elle n’a toujours pas digéré que Manuel Valls s’en prenne à la gauche « passéiste qui s’accroche aux valeurs »…
Manuel Valls, mais plus encore le Parti socialiste pris en étau… Le Journal de la Haute-Marne souligne aussi que deux hommes ont compris à quel point le PS était malade et savent en profiter : Jean-Luc Mélenchon a le vent en poupe, tout comme Emmanuel Macron…
Tout les oppose sur fond, mais ils font bouger les lignes… (Mélenchon, c’est le repli territorial quasi réactionnaire…. Macron, c’est l’aventure du grand large, résume Denis Jeambar dans Le 1), mais leurs courbes s’envolent (plus 11 points chacun) dans le baromètre de popularité Elabe pour Les Echos et Radio classique
Emmanuel Macron arrive en tête du classement devant Alain Juppé et François Fillon… Jean-Luc Mélenchon est à la 5ème place… Ce dernier lance en plus la « grande opération deux Mélenchon pour le prix d’un », comme le dit Libération, avec un meeting double, à Lyon en chair et en or, et à Paris en hologramme…
(au passage, il écarte tout rapprochement avec les socialistes : « Je serai candidat quoi qu’il arrive »)

Dans Libération, une lettre signée Abdeslam…
« Je n’ai pas honte », écrit le seul membre encore en vie du commando du 13 novembre… S’il ne parle pas aux juges, Salah Abdeslam a pris la plume pour répondre au courrier reçu d’une femme peut être de Côte d’Or, affirmant sa soumission à Allah.
Troublant et même perturbant, les lettres affluent à Fleury Mérogis… jusqu’à des femmes qui crient leur amour et veulent porter son enfant…
Au chapitre accablant et désespérant, enfin, Le Figaro magazine : « Cette France abandonnée aux islamistes ». Scènes de la vie quotidienne extraites d’un livre choc sur la radicalisation de certains quartiers…
Enseignants, médecins, infirmières, policiers, fonctionnaires, etc… décrivent une réalité effrayante : le pays de Voltaire est –il en passe de devenir la France de Houellebecq, l’auteur de Soumission…
… alors que l’un des auteurs du livre affirme qu’un monde est peut être en train en train de se terminer, celui d’une France laïque, républicaine et libre.
Excès de pessimisme ?
Elisabeth Badinter qui a préfacé l’ouvrage évoque « une lame de fond ».

Michel Grossiord