La Revue de Presse du jour – 11/10/2017

La revue de presse… Quand le point Godwin est atteint à l’Assemblée nationale…

Le point Godwin, théorie bien connue, c’est quand Hitler ou le nazisme finissent par surgir lorsque deux adversaires s’affrontent et s’injurient…
Il a été atteint à deux reprises récemment…
Premièrement lors d’un dérapage des anti-vaccins, rapporté par L’Express…
Lors d’une table ronde à l’Assemblée nationale, un membre de la Ligue nationale pour la liberté des vaccinations a scandalisé les députés en comparant les scientifiques favorables à la vaccination aux médecins nazis !
Enorme ! Là, on a affaire à des extrémistes de l’obscurantisme…
La commission des Affaires sociales réclame que cette « Ligue » ne soit plus auditionnée…

Autre point Godwin atteint au Palais-Bourbon… par Jean-Luc Mélenchon…

Jean-Luc Mélenchon a traité Manuel Valls de « nazi », lit-on dans Le Canard enchaîné…
« Moi, je ne m’assieds pas à côté de ce nazi ! », a crié le leader de la France insoumise en s’éloignant de l’ancien premier ministre, et en lançant d’autres injures…
L’engagement de Manuel Valls à défendre la laïcité contre l’« islamo-gauchisme », mot qu’il assume, est à l’origine de cette guerre entre les deux hommes…
Est-ce un « halte au feu » ? La Croix se demande au sujet de la laïcité (c’est sa manchette) : Peut-on encore débattre ? Ce journal juge préoccupante non l’influence grandissante des religions et de l’islam en particulier mais « la violence des arguments proférés »…

A propos de La France insoumise, nouvelles révélations sur sa porte-parole Raquel Garrido…

Elle gagne un surnom dans Le Canard : « L’insoumise à l’Urssaf »…
La semaine dernière, on apprenait que l’avocate cumulait plus de 30.000 euros d’impayés à sa caisse de retraite professionnelle…
Ce matin, qu’elle n’avait pas déclaré un sou de revenu à l’Urssaf (qui a exigé plus de 6.000 euros pour absence de versement).
Le Canard, accusé d’acharnement par Raquel Garrido, propose une devinette : Qui a écrit dans un Tweet en 2014 que « dévaloriser le financement des mécanismes de solidarité, c’est les tuer ? »
« De crainte d’être accusés d’acharnement, on ne donnera pas la réponse… »

Voilà qui nous amène à l’actualité sociale… Les manifs continuent, Macron aussi !

C’est la manchette du Parisien… Entre deux manifestions, le chef de l’Etat continue de dérouler son programme… Demain, il ouvre les négociations sur l’apprentissage et la formation professionnelle…
On peut ajouter aussi le chantier de l’assurance chômage…

L’Humanité se réjouit de l’unité syndicale d’hier pour les fonctionnaires mais, relativise Le Parisien, les têtes d’affiche ont défilé chacune dans son coin… Philippe Martinez à Paris, Laurent Berger à La Roche sur Yon, Jean-Claude Mailly à Lyon…
En fait, résume Libération, « Macron (qualifié de bulldozer) sème la zizanie chez les syndicats »…
Le rythme effréné des réformes menées par le gouvernement met les confédérations dans une position difficile. Suivant des stratégies diverses, les syndicats peinent à accorder leurs violons…

Reste que le pouvoir cherche… une voix de gauche !

Emmanuel Macron a été élu sur la promesse d’un entre-deux, or l’exécutif penche trop à droite… C’est ce que déplorent nombre d’élus de la majorité, raconte Le Monde…
Symbole de cette inquiétude, l’absence d’une grande voix de gauche au sein du gouvernement est désormais ouvertement pointée du doigt…
Devant une poignée de députés En marche !, le chef de l’Etat s’est justifié en ces termes lundi en fin d’après-midi : « La seule boussole de mon action, c’est le travail ».
Il a expliqué qu’il voulait « garantir à ceux qui n’ont plus de travail ou qui ne pourront pas en avoir en raison de leur état de santé, un quotidien digne ».
L’idée d’un mini-remaniement pour faire entrer une ou plusieurs voix de gauche a été écartée… L’idée serait de pousser en avant la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, et par là même le versant social…

Mais il y a pourtant des ministres de gauche dans ce gouvernement !

Jean-Yves le Drian mais il se tait !
Gérard Collomb, mais il mène une politique de droite !
Nicolas Hulot ? Il ne sort pas de son ministère !
Voilà des avis rapportés dans cet article du Monde…
Le slogan de Stéphane Le Foll, du temps du précédent quinquennat, semble de retour : Eh oh, la gauche !
Nicolas Hulot justement… Le ministre de la Transition écologique a l’idée d’une nouvelle taxe… Une taxe béton pour lutter contre ce qu’on appelle l’artificialisation des terres, leur imperméabilisation… 60.000 hectares de terres agricoles ont été urbanisées l’an dernier…
Nicolas Hulot dénonce dans Le Parisien « la folie des grandeurs » des bétonneurs (bétonneurs, lotissements, centres commerciaux), aux dépens des surfaces naturelles…

Une larme pour conclure ?

Sport. Je ne vous parlerai pas trop des Bleus qualifiés pour le mondial de Russie… C’est fait, mais que de points faibles… A pleurer ?
Lassitude de L’Equipe qui réclame du caviar… du Parisien… qui laisse tomber face à l’absence d’un beau jeu collectif : un jour c’est l’attaque, un jour c’est la défense… A quand une équipe…
Je vous parlerai des larmes de Teddy Riner à la page cinéma du Parisien…
Le champion double un ninja DJ dans le film d’animation Lego Ninjago…
Titre de l’interview : « Bambi m’a fait pleurer ». (Dumbo aussi)
Il ne mesurait pas encore 2 mètres 04 et ne pesait pas encore 130 kg, évidemment.

Michel Grossiord