La Revue de Presse du jour – 09/11/2017

La revue de presse… The Boss… Vous n’allez pas nous parler de Bruce Springsteen, mais d’Emmanuel Macron !

Born in Picardie…. The Boss, c’est ainsi que ses proches collaborateurs soumis à rude sollicitation appellent Emmanuel Macron.
« Président au sourire de velours,mais au regard d’acier et à la main de fer. »
Le Monde dépeint un président exigeant avec lui-même qui attend la réciprocité de la part des siens.
Et pas de « petites phrases » !
Le chef de l’Etat a passé un savon aux ministres mardi, lors du Conseil, comme l’a révélé Le Figaro : il n’avait pas supporté les « petites phrases » ciblant tel ou tel ministre dans un article du Parisien.

Ah mais, il va être contrarié, car des « petites phrases », Le Parisien en publie d’autres ce matin…

Oui, dans un article qui s’interroge au sujet de Bruno Le Maire : est-il sur la sellette ? Va-t-il être emporté par « le scandale d’Etat de la taxe à 10 milliards » qu’il a lui-même dénoncé (mais en cognant trop fort selon l’Elysée) ?
J’ai scruté cet article du Parisien qui s’appuie sur « différentes sources »… des macronistes, du premier cercle, une figure de la majorité, « des ministres » qui décrivent leur collègue de l’Economie « froid » et « transparent »…
Un « fidèle de l’Elysée » persifle, et assure qu’un jour Bruno Le Maire dira à Emmanuel Macron : « Je ne suis pas ton obligé ».
Alors que la vertu cardinale pour le Chef de l’Etat est avec le silence la fidélité… « Ne me trahis jamais, je te préviens, sinon tu le regretteras », avait lancé, plein d’autorité, le candidat Macron à un habitué des arcanes politiques qui lui apportait son soutien et son carnet d’adresses garni…

Respecter le « off », c’est ce qui a permis à une personnalité atypique de rester à l’Elysée 48 ans durant !…

Il s’agit d’une personnalité inconnue des Français mais très connue des journalistes : Evelyne Richard, la responsable depuis les années Pompidou des déplacements de la presse présidentielle… Les fameux VO, Voyages officiels…
Sa recette pour se maintenir sous tous les présidents, outre son sens de l’organisation ? Sa discrétion exemplaire. Une page lui est consacrée dans Le Figaro, évidemment sans le moindre ragot, « même en off »…

Retour à Bruno Le Maire, qui reste aux avant-postes, ce matin dans La Croix…

Longue interview où toute l’actualité économique est passée en revue… Au passage, on note que Bruno Le Maire ne s’indigne plus avec des expressions qui claquent (Scandale d’Etat… Amateurisme…) de la taxe à 10 milliards qu’il va falloir compenser.
En revanche, il a des mots sévères au sujet de l’évasion fiscale… Evasion, comprendre une tricherie…
Les Paradise papers (dernier nom sorti ce matin, le designer Philippe Starck passé par les îles Caïmans) ont mis au jour des cas « d’optimisation fiscale » dans des paradis fiscaux : légaux a reconnu Le Monde qui a pointé un problème moral. Mais la presse est-elle schizophrène ?
Alors même qu’elle condamne l’optimisation fiscale au nom de la morale, elle encourage tout un chacun, nous autres contribuables, à… « alléger sa barque fiscale » !
Il y a même urgence, nous avertit L’Obs cette semaine : « Objectif Défiscalisation », « Moins de deux mois pour alléger ses impôts »… On a jusqu’à la fin de l’année pour diminuer sa facture fiscale…

Vite, donnez-nous les pistes à suivre…

Pensez au Pinel ! Jouez la carte des SCPI… Investissez là où il y a une « niche fiscale »…
Le Monde lui-même il y a quelques mois avait expliqué dans sa page Placements (je l’ai gardée) : « Les contribuables qui rechignent à payer la totalité de leur impôt au fisc disposent de plusieurs possibilités pour réduire leur note fiscale »…
Les fameuses niches fiscales sont régulièrement dénoncées pour leur coût (86 milliards d’euros) par la Cour des comptes, c’est plus que le coût des paradis fiscaux…

Un appel à investir en France, signé Pierre Gattaz…

Investir dans le vin ! « Pour moi, investir dans le vin est un acte politique », lance le président du Medef dans La Revue du vin de France.
Il prend la pose avec un verre, il va produire du rosé dans le Lubéron…
Le rosé, parce qu’il est un vin simple à boire, festif et qu’il s’exporte très bien…

Du côté des magazines non spécialisés, un détour par Paris Match… qui revient sur 4 pages sur le procès Merah…

Avec une photo interdite…

Interdite de publication : jeudi 2 novembre, 18h05, avant le verdict, Abdelkader Merah s’apprête à être fixé sur son sort…
« Il sourit encore », légende Match rappelant qu’à plusieurs reprises, les yeux mi-clos, il a répété, comme une prière, qu’il espérait que son frère Mohamed était au paradis.
Malaise.
On tourne les pages de Match, et on découvre un beau reportage, réconfortant, sur les enfants de la patrie.
Les pupilles de la nation, orphelins ou victimes d’un attentat envers qui l’Etat a fait son devoir. Il les a adoptés. Un statut unique au monde. L’accompagnement dure tout au long de la vie de ces victimes, ce n’est pas bien sûr un appui affectif, il est matériel mais déterminant…
Pas affectif ? A voir…Témoignage de Thibault, martiniquais qui avait 4 ans quand sa mère a été gravement blessée dans l’attentat du RER B en 1995, n’aurait jamais pu se payer ses études de pilote d’avion. Il déclare : L’expression Mère patrie a tout son sens pour moi. Et c’est une bonne mère.
Témoignage de 3 sœurs dont le père policier est mort lors d’un braquage : « On entend beaucoup de critiques sur la politique et la justice. Mais nous, nous voyons le bon côté de l’Etat ».

Michel Grossiord