La Revue de Presse du jour – 09/10/2017

La revue de presse… Le look du dimanche du premier ministre annonce un ajustement de la politique du gouvernement…

Jean couleur moutarde, chemise en chambray, précise Le Monde (en jean aussi mais pas couleur moutarde)…
Ainsi s’est présenté Edouard Philippe hier à Matignon pour le séminaire gouvernemental…
Look décontracté, mais l’heure était à la mobilisation… Urgence de contre-carrer les accusation d’une politique « pour les riches »…
Edouard Philippe n’avait pas complété sa panoplie décontractée dominicale avec un béret à la Che Guevara… le héros de L’Humanité ce matin : « Il y a 50 ans, le Che était assassiné », titre le journal communiste pour qui le révolutionnaire reste un « incontournable symbole de la lutte des plus faibles contre les puissants »…
Ce n’est pas la figure de ce « rebelle » dixit L’Huma (rebelle fortement contesté voire figure maléfique, vous y revenez tout à l’heure Guillaume) qui inspire le 1er ministre même s’il veut mettre l’accent sur le social !

Plusieurs « plans » sont annoncés dans ce sens…

Un « plan pauvreté », un « plan étudiant », annonce Le Monde…
Les ministres sont invités à monter au front médiatique ! A prendre leur bâton de pèlerin.
« A part Collomb (le ministre de l’Intérieur), Blanquer (le ministre de l’Education nationale) et bien sûr Castaner (le porte parole), on entend personne. Ils sont où les autres ? » s’agace un proche du chef de l’Etat…
Christophe Castaner a calculé sa performance : « 180 médias par mois ». « Comme imprimé aux écrans de télé, brodés aux ondes des radios parisiennes », complète La Provence qui écrit à la Une que « l’ancien loser socialiste des régionales en Provence » est devenu « le casque bleu d’un président parfois fleur au fusil dans le combat social »…
Emmanuel Macron, sans boucliers ni paratonnerres, surexposé (dont le moindre des mots, fainéants, bordel, peut enflammer la lande politique): c’est ainsi que Le Monde voit le chef de l’Etat… Un président seul aux commandes. Sa garde rapprochée comme son gouvernement comptent beaucoup d’instruits, mais peu de rusés, peu de figures madrées à l’aise dans le combat politique, estime un poids lourd de la majorité…

Dans cette catégorie, on trouve les ministres déjà cités, qui pèsent, mais aussi Le Drian, Bruno Le Maire…

Le ministre de l’Economie prend la plume dans le numéro des Echos intitulé La Relève (200 personnalités très diverses ont rédigé le journal du jour)… C’est Bruno Le Maire qui signe l’édito, plaidant pour son propre Budget 2018, non une fiscalité pour les riches, se défend-il, mais une fiscalité pour le travail et la prospérité. « Un salarié qui touche 200 euros par mois gagnera près de 500 euros en plus par an ».
« Surtaxer le capital ne conduit pas à plus de justice, mais à plus de départs des investisseurs et des créateurs de richesses. Résultat : nous nous appauvrissons ».
Fin de citation de Bruno Le Maire qui rejette les critiques sur un Budget pour les riches.
Reste qu’en raison de cette image d’une politique trop favorable aux ‘riches’, des membres de la majorité souhaitent réserver les allocations familiales aux plus modestes, expose Le Parisien (c’est sa Une) : Allocations familiales : faut-il en priver les plus aisés ?
On verra si cette question explosive de la fin de l’universalité des allocations familiales arrive vraiment dans le débat…

Les Echos en parlent aussi !

L’auteur de l’article, entrepreneur numérique (Gilles Babinet), évoque déjà un « chambardement en vue » dans les allocations familiales, mais précise : la réforme n’est pas prévue dans l’immédiat. L’article précise que l’universalité des aides est aussi un élément d’émancipation pour les mères qui travaillent…
Dans ce numéro « La Relève » plusieurs éclairages intéressants : les Français consomment moins mais mieux… La viande, les fruits et légumes, le lait, l’hygiène-beauté régressent… Les volumes baissent depuis plus de 2 ans, mais la dépense moyenne monte… Nous consommons donc différemment. Peut-être de manière plus responsable et soucieuse…
Un article annonce l’avènement de l’économie de l’increvable, l’économie cellulaire : des produits durables, réparables… « Increvable » : c’est le nom évocateur d’un projet de machine à laver lancé par un jeune designer français avec un objectif ambitieux : garantir une durée de vie de 50 ans à l’appareil. Voilà qui tranche avec l’obsolescence programmée…
Elon Musk vient d’annoncer que son objectif est de permettre à ses voitures électriques Tesla de rouler plus de 1 million 500.000 kilomètres…
Dans Les Echos, on retrouve aussi avec bonheur le spationaute Thomas Pesquet qui nous fait toujours voyager très loin : dans le futur. Avec la collecte de ressources naturelles dans l’espace.
Thomas Pesquet va lancer sa chaîne You Tube pour s’adresser aux jeunes, motiver tous les fanas de sciences…

Un article polémique… signé de la fille de Régis Debray…

Laurence Debray prend le contre-pied du passé révolutionnaire de son père… (ça nous ramène au Che) Elle signe un livre, Fille de révolutionnaire, mais diplômée d’HEC et ancienne banquière à New York…

Elle raconte en fait… Jean-Luc Mélenchon avec qui elle a tenté de discuter. Sa réponse : « L’intelligence et la culture ne s’héritent pas »..
Est-il jaloux de mon patrimoine génétique, lui, l’apparatchik qui n’a rien d’autre de révolutionnaire que sa verve ?
Autre réplique de Jean-Luc Mélenchon : « On ne dialogue pas plus avec les médias qu’avec un répondeur automatique ».
Préfèrerait-il un média unique, à sens unique, à sa mesure, un élément de propagande, dont il serait le héros ? interroge Laurence Debray.
C’est vrai que Jean-Luc Mélenchon en a le projet. Une chaîne You Tube, mais par pour s’adresser aux mêmes « fanas » que Thomas Pesquet.

Michel Grossiord