La Revue de Presse du jour – 08/12/2016

La revue de presse. Freud et Lacan convoqués ce matin…

J’aimerais vous soumettre une formule très intéressante de Manuel Valls, lors de son premier déplacement de campagne hier dans le Doubs.
Une question lui est posée sur le soutien ou non de François Hollande.
Manuel Valls commence par bégayer, assure Libération, avant de répondre d’une double négation : « Ne pensez pas qu’il n’ait pas envie que je gagne »…
La double négation, où l’affirmation d’un sentiment inverse…
Laissons les pères de la psychanalyse pour citer nos confrères : la tournure que prend la primaire du PS, avec celui que personne n’attendait, Vincent Peillon, les inspire.
« Plus on est de fous »… s’amuse La Voix du Nord…
L’image d’un bus scolaire en folie avec un chahut monstre à l’intérieur est retenue par Les Dernières nouvelles d’Alsace. L’effet de sidération est maximal à son passage.
SOS de Marianne : A la recherche de la gauche perdue… Le Point place ses espoirs dans les « affranchis », Valls-Macron. Un duel mais qui pourrait permettre à la gauche française de sortir de la préhistoire… Au rayon des hebdos, charge ciblée de Valeurs Actuelles sur une photo de Manuel Valls transpirant dans sa chemise blanche… « L’effroyable M. Valls », qualifié d’agressif, de sectaire, de laïcard…

Ca plaira peut être à ses adversaires de gauche ?

Ceux qui seraient adeptes d’un Tous sauf Valls, et qui transforment la primaire en Congrès du PS à ciel ouvert, comme on le lit dans La République des Pyrénées.
Le vainqueur de la primaire de droite ne devrait guère s’exprimer avant le début 2017. François Fillon consulte, rencontre et peaufine son équipe de campagne, raconte Le Figaro. Il n’entend pas renoncer à sa « rupture radicale », la formule est répétée mais dans Le Parisien, discours un peu différent d’Eric Woerth, sarkozyste désormais en charge du projet présidentiel de François Fillon.
L’article est titré : De l’eau dans le vin de Fillon ? Eric Woerth explique que des éléments nouveaux, des clarifications et éventuellement des amendements si nécessaires seront apportés… « Fillon n’est pas Thatcher, mais Schöder ! »

Ce sera peut être de nature à rassurer François Bayrou…

François Bayrou et François Fillon se sont rencontrés hier matin en toute discrétion. Le premier parle ainsi en petit comité, rapporte Le Figaro : « Si j’étais Fillon, j’écouterais ce que Bayrou dit »…
Ce que Bayrou dit ? Il suffit de lire son interview dans Les Echos : la référence à Margaret Thatcher est très risquée, gare à ne pas fracturer la société avec les mesures annoncées sur la Sécurité sociale et les fonctionnaires…
François Bayrou dit par ailleurs la même chose qu’en 2012 : « Ma première conviction, c’est qu’il faut une alternance » (donc cette fois de gauche à droite…)

Un autre personnage semble avoir une très grande importance auprès de François Fillon…

Son joker, selon Le Figaro. Un ami et conseiller. Henri de Castries, l’ancien PDG de l’assureur Axa. Un possible ministre si François Fillon gagne la présidentielle. Le Canard Enchaîné dresse aussi son portrait sous le titre « Il Axa en tête »… Axa, c’est à dire Matignon! L’intéressé ne nie pas son intérêt pour la chose publique dans son portrait du Figaro. « Le débat, explique-t-il, ne porte pas sur ma personne, il est bien plus large… Le service du pays doit-il être réservé aux seuls politiques ? »
La réponse d’Henri de Castries est bien sûr dans sa question…
Il se dit prêt à en découdre avec les grands fauves de la politiques et cogne quand on évoque un lobby catho: « Je suis catholique et fier de l’être. Et alors ? De quel droit viendrait-on me chercher dans ma sphère privée. Et puis je ne suis ni intégriste, ni une grenouille de bénitier. Les sectaires sont de l’autre côté, de celui qui instruit des procès d’intention. » Fin de citation de celui que le Tout Paris, comme l’écrit Le Figaro, voit à la tête d’un super ministère de l’Economie et des Finances.

A propos des cathos, un dossier complet dans L’Express…

Sous le titre « Le réveil des catholiques », enquête sur une identité revendiquée, avec cette question : Fillon, leur homme providentiel ?

Un article révèle un étonnant Festival qui s’est déroulé à Paris dans le plus grand secret…

Un Festival, un séjour en catimini la semaine dernière pour 100 invités du Comité Colbert qui rassemble les plus grandes maisons du luxe. Des invités habitués à voyager en première classe, accueillis à Roissy par des chauffeurs de limousine, venus des Etats Unis, de Chine, du Japon, d’Afrique du Sud…
On leur a concocté un programme de rêve, détaillé par Le Figaro: palaces, grands restaurants, privilèges. Jean-Marc Ayrault et son épouse ont reçu les cent invités pour un dîner au Quai d’Orsay avant de leur faire visiter les appartements du premier étage. Dans le même esprit, un cocktail dînatoire a été organisé à l’hôtel de la Marine, avec à la clé un éclairage exceptionnel de la place de la Concorde et de l’obélisque. Grandiose !
L’objectif : que ces 30 couples et 40 hommes et femmes en solo disent ensuite du bien de la destination Paris qui souffre…
Ils se sont tous déclarés impressionnés par ce séjour super VIP.

Mais il faudra leur cacher l’article du Parisien sur les rats…

J’espère que cette clientèle très haut de gamme n’a pas été promenée dans les squares et jardins de la capitale où les rats prolifèrent. Plusieurs parcs et jardins sont d’ailleurs fermés pour une opération de dératisation. C’est l’horreur au cœur de Paris, le square de la Tour Saint-Jacques est envahi par les rongeurs.
Une autre photo plus agréable pour conclure…

A la une des dernières nouvelles d’Alsace : la neige à Strasbourg et dans la région de Colmar… Image rêvée de Noël. Blanc immaculé. Sauf que Les DNA précisent que cette neige est là pour cause de pollution de l’air et d’anticyclone.
Le titre des DNA n’est pas poétique : « Tombe la neige industrielle »…