La Revue de Presse du jour – 08/11/2017

La revue de presse… On rêve d’être sous la coupole du Louvre Abu Dhabi, inauguré aujourd’hui en présence d’Emmanuel Macron !

On peut y voir un monochrome bleu d’Yves Klein… L’empreinte du corps d’une femme nue… signe apparent d’une absence de censure des autorités d’Abu Dhabi… C’était l’une des craintes formulées lors de la bronca déclenchée il y a 10 ans dans les musées français par ce projet de Louvre de sable et de lumière, comme l’appelle Le Monde.
Une tribune intitulée « Les musées ne sont pas à vendre » avait été signée par de grands conservateurs (Françoise Cachin, Jean Clair…)…

Aujourd’hui, les polémiques ne semblent plus de mise…

Notamment sur les choix artistiques… Pas de censure, assurent les artisans français du Louvre Abu Dhabi qui citent l’achat validé par l’émirat d’une Vierge de Bellini, d’une Vénus et de nymphes dévêtues peintes par Lagrenée…

Nous irons, en attendant, 400 journalistes ont fait le déplacement, ce qui donne des articles à foison, et même des Unes de journaux :
-La Croix qui voit le musée comme un îlot de tolérance dans un Moyen Orient bouleversé par les guerres et le terrorisme,
-Libération pour qui à tout prendre il vaut mieux créer des liens avec des tableaux qu’avec des armes, Libé qui évoque par ailleurs un deal en art massif, puisque le Louvre devrait empocher un milliard d’euros…
Il y a des interrogations, et même des critiques, sur l’arrière-plan politique de l’opération (La France pourra-t-elle conserver une diplomatie autonome ?), mais il faut aussi saluer à travers le Louvre Abou Dhabi la dernière œuvre magistrale de Jean Nouvel…

La coupole donc, 180 mètres de diamètre ! Presque aussi lourde que la tour Eiffel !

L’architecte n’est pas facile à cuisiner, prévient Télérama qui a interrogé « les plus grand architecte français ».
La particularité de la coupole (« métaphore du cosmos que l’on trouve sur la plupart des mosquées mais aussi dans les maisons arabes ») est qu’elle est percée d’une multitude de trous… comme les moucharabiehs !
-7.850 exactement, précise Jean Nouvel. Un rayon de soleil doit ainsi trouver son chemin à travers 8 passoires…
L’architecte dit s’être inspiré aussi des palmeraies : les feuilles qui se superposent ne laissent passer que des petits points de lumière (95% du rayonnement solaire est arrêté), et il y fait toujours frais…

Passons à un autre pays, les Etats-Unis, avec l’anniversaire de l’élection de Donald Trump…

Un an !
Sévérité unanime, de L’Humanité au Figaro, des Echos qui pointent les promesses non tenues au Télégramme qui parle d’une première année turbulente…
Donald Trump est qualifié de « stupéfiant » par Le Figaro (Un an de fracas, peu de résultats) : « A certains moments, il paraît avoir un plan et le suivre opiniâtrement, aussi destructeur soit-il », observe le correspondant du journal à Washington. Mais en d’autres occasions, « on peut penser que l’ancien promoteur est totalement perdu et ne sait pas ce qu’il fait à la tête de la nation la plus puissante du monde »…

Autre question, qui nous ramène à un autre niveau… Nicolas Hulot sait-il ce qu’il fait au ministère de la Transition écologique ?

Question relancée après la révision à la baisse de l’objectif de sortie du nucléaire.
Les écologistes sont furieux, L’Opinion ravie, qui lance : Bienvenue dans le monde réel !
Le Figaro égratigne : Un renoncement de plus pour l’ex-star écolo du petit écran… il avale une couleuvre de plus… Qui l’eût dit ? Nicolas Hulot a troqué ses habits d’agitateur de la cause environnementale pour ceux de gestionnaire pragmatique…
La « forme de réalisme » revendiquée hier par Nicolas Hulot a dû faire sourire en haut lieu, où l’on n’avait pas apprécié, nous apprend Le Canard Enchaîné, son vrai-faux ultimatum (dans une interview au Monde, il a donné rendez-vous à la fin de l’année prochaine pour dire s’il reste ou non au gouvernement).
« Hulot devrait savoir qu’il travaille sur le temps long », a déclaré Emmanuel Macron à ses ministres…

Charlie Hebdo se paie sa tête…

Une page de caricatures du ministre du très très long terme : 2073, fin des bagnoles, 2027, fin de la banquise, 2117, fin des extraterrestres… La couverture de Charlie Hebdo revient bien sûr sur l’affaire Tariq Ramadan, et se moque de Médiapart : « Médiapart révèle : On ne savait pas ». Caricature à l’appui d’Edwy Plenel dont les moustaches lui bouche les yeux, les oreilles, les bouches…

Enfin, on n’est pas encore sorti de la polémique sur l’écriture inclusive… mais voilà la grammaire inclusive !

Le Figaro nous apprend que 314 professeurs s’engagent à ne plus faire apprendre la règle selon laquelle le masculin l’emporte sur le féminin.
Certains écoliers vont donc apprendre dès cette semaine que « les hommes et les femmes sont belles » ou « les hommes ou les femmes sont contentes ». Il s’agit de la rèble de « l’accord de proximité » qui consiste à accorder le genre et le nombre de l’adjectif avec le plus proche des noms qu’il qualifie.
Le ministre Jean-Michel Blanquer s’est ému dans un tweet de cette liberté que s’accordent ces enseignants. Le Figaro abonde : les jeunes élèves ne risquent-ils pas d’être décontenancés, voire perdus…
Une féministe, parmi les 315, affirme que « ça ne va pas être plus complexe, les enfants apprennent bien les deux orthographes de cuiller et cuillère. »
Pas sûr que cet argument soit probant.

Michel Grossiord