La Revue de Presse du jour – 07/12/2017

La revue de presse… La France vit en ce moment un grand moment d’union, et la presse de le souligner…

Johnny Hallyday, Jean d’Ormesson, ils sont « immortels », « ils sont la France »…
« La France vit un moment d’émotion intense, endeuillée en ses deux passions, la chanson et la littérature, comme elle avait porté simultanément le deuil de Cocteau, l’académicien, et d’Edith Piaf, la chanteuse populaire », commente Guy Konopnicki dans Marianne…
…qui résume bien la leçon à tirer de ces hommages sur des centaines de pages : on peut plaire à tout le monde !
Aux vieux, aux jeunes, aux Français de droite, de gauche…
Marianne célèbre ainsi « l’honneur des écrivains catholiques et conservateurs »…
L’Humanité, déjà très élogieux hier pour Jean d’Ormesson, consacre son édito du jour à Johnny : A cœur perdu…

Déjà la participation de Johnny à la Fête de L’Huma l’avait fait entrer au panthéon communiste…

L’édito de Patrick Apel-Muller mentionne « ses conformismes politiques » (il chanta Chirac, aima Sarkozy), mais il versa des cachets pour soutenir le mouvement des sidérurgistes lorrains en 1979…
Jean d’O et Johnny, c’était la France ! Luc Ferry prend la plume dans Le Figaro pour réunir la France à travers deux personnages qui avaient réussi le tour de force de parvenir à incarner une identité culturelle singulière… Comme Descartes et Molière, comme le général de Gaulle et Clémenceau, comme Montaigne et Hugo. Comme Cocteau et Piaf, morts tous deux, eux aussi, à quelques heures d’intervalle, ajoute aussi Luc Ferry…

On peut plaire à tout le monde, mais on peut aussi déplaire à tout le monde ! C’est le cas de Donald Trump…

Le président américain très isolé après sa reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël. Mais son isolement, comme lors de la sortie des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat, ou son rejet de l’accord sur le nucléaire iranien, n’est pas une situation qu’il semble juger inconfortable…
« Seul contre tous » : la posture semble décidément convenir à Donald Trump, comme le souligne Libération qui titre « Trump allume le feu ».
Sa décision sent davantage la poudre que la paix.
Ouest-France le présente comme « le pyromane de la Maison Blanche », qui tranche avec des décennies de diplomatie : ne pas toucher au nerf le plus sensible de la négociation, Jérusalem…
La Croix avertit : Rien ne sera possible si la ville sainte pour les trois grandes religions monothéistes (le Mur occidental du Temple, la basilique du Saint-Sépulcre, et l’esplanade des Mosquées) est l’objet d’un accaparement.
« La gloire de Jérusalem est d’être un phare pour des femmes et des hommes du monde entier », souligne La Croix, seul journal à consacrer toute sa Une à la décision explosive de Donald Trump.
Pour Le Figaro, Trump joue le processus de paix « à quitte ou double ».

Un autre sujet émerge à la Une, qui nous ramène en France : il s’agit de l’avenir de France Télévision…

L’Opinion : Macron va tout secouer à France télé !
Agacé par les rebuffades de sa présidente, Delphine Ernotte, et le manque de vision de l’audiovisuel public, le président de la République a donné le signal d’un grand chamboule-tout…
Le titre est menaçant puisqu’on lit : Emmanuel Macron n’épargnera rien ni personne !
Le Chef de l’Etat s’est livré à une charge lourde et étayée contre France Télé lundi sous les dorures de l’Elysée devant des députés de la majorité…
Ce n’était pas un coup de colère, mais, selon un participant, l’expression froide de son ras-le-bol sur les programmes, le manque de vision, les finances…
Un rabot de 80 millions d’euros pour l’ensemble de l’audiovisuel subventionné à hauteur de 2 milliards et demi. L’effort semble très raisonnable, pour L’Opinion qui fait le parallèle entre la situation de Delphine Ernotte et celle du général de Villiers, le chef d’état-major des armées débarqué une semaine après avoir critiqué des coupes budgétaires..

A suivre donc…

La télévision, c’est une névrose très présidentielle, ajoute L’Opinion. Les présidents ne peuvent pas s’en empêcher, il faut qu’ils s’en occupent. La télé, c’est leur truc, leur jouet, leur chose à eux… Nicolas Sarkozy poussa même son intérêt jusqu’à la caricature : « Ici, c’est chez moi ! », dit-il un jour en entrant à France Télé, raconte le journal…
Il chercha à faire embaucher tel ou tel animateur, comme David Hallyday… Il parait que Johnny appelait régulièrement l’Elysée pour prendre des nouvelles du dossier…

Un dernier sujet a attiré votre attention : l’obésité…

L’obésité, cette épidémie que les Etats-Unis propagent, accusent Les Echos.. ;
40% d’obèses aux Etats-Unis…
Mais en diffusant leur culture alimentaire au Mexique ou au Canada, via leurs accords commerciaux, les Etats Unis ont une responsabilité considérable dans la progression de cette épidémie dans le monde…
Un chiffre : le poids moyen d’une femme américaine s’élevait à 63 kg en 1960, il est de 75 kg aujourd’hui.
On retrouve cette même tendance à travers le monde, les taux d’obésité grimpent en flèche en Amérique latine, même en Chine, et bien sûr en Europe, en France.

Michel Grossiord