La Revue de Presse du jour – 06/09/2017

La revue de presse… Un petit éclat de rire pour commencer…

La manchette du Canard Enchaîné (je suis sûr que ça fera rire François Hollande…)
« Disparition prochaine de la dernière cabine téléphonique : Benoît Hamon perd son palais des congrès !)
François Hollande a la dent dure envers plusieurs de ses anciens ministres, Emmanuel Macron et Benoît Hamon : il a assisté -sans tristesse- à la désintégration en vol du chef de file des frondeurs qui lui ont empoisonné la vie pendant 5 ans, lit-on dans Le Parisien qui montre sur toute sa Une un François Hollande tout sourire, presque hilare…
« Ce qu’il prépare »…
En page intérieure : « Président un jour… » Points de suspension…
A nous d’inventer sa vie d’après ? Sa présidence d’une Fondation (de quoi l’occuper un jour par semaine) cache bien d’autres desseins, car l’ancien Chef de l’Etat avance « à pas de loup », écrit Le Parisien, au centre gauche, à l’affût, prêt à sauver le Parti socialiste et à rassurer les Français. Le journal brûle les étapes, saluant d’ores et déjà « une authentique performance de la part d’un homme qui il y a seulement quelques mois battait des records d’impopularité ».

Il a déjà commencé à lancer quelques petites phrases…

Celle particulièrement sur les « sacrifices inutiles » qu’il ne faudrait pas demander aux Français dans le cadre de la loi Travail…
L’Humanité pousse comme un cri de victoire ce matin, contre l’exécutif et contre je cite « le chœur du macronisme médiatique »: « Loi travail XXL, le gouvernement isolé face aux syndicats ».
Le journal communiste se félicite de la « clarification » de FO, mais Les Echos contestent la fragilisation du leader de ce syndicat, Jean-Claude Mailly (le texte plus critique voté lundi par la commission exécutive de FO a été proposé dans un climat orageux certes mais par… Jean-Claude Mailly lui-même).
Comprenne qui pourra. Mais Jean-Claude Mailly veut bel et bien incarner le recentrage de FO (ce qui fait l’affaire d’Emmanuel Macron) avant de quitter son poste. Pour les connaisseurs de l’histoire syndicale, Le Monde résume ainsi sa position : « En mettant en avant son ‘réformisme militant’, Jean-Claude Mailly achève son mandat comme Bergeron après l’avoir entamé comme Blondel »…

Mailly-Macron : ils ont eu des rendez-vous secrets cet été…

Entretiens officieux que le syndicaliste confirme dans Le Monde : « J’ai eu des contacts avec Emmanuel Macron ». Le Canard donne le détail de cette câlinothérapie syndicale (entretien secret le 28 août).

Les réformes de l’exécutif sont à la Une des journaux, et elles sont diverses…

Oui, mais ne dites pas réforme ! C’est l’élément de langage de la rentrée, observe L’Express…
Inflexion sémantique de l’exécutif qui ne dit plus réformer mais « transformer la France ».
Edouard Philippe lors de sa conférence de presse de rentrée : c’est le moment d’engager des transformations, nous serons enfin dans la transformation, ce que prépare le gouvernement c’est une transformation…
Si on n’aurait pas encore compris, Edouard Philippe promet « une politique ambitieuse de transformation ».
Transformation partout donc :
– Nicolas Hulot donne 20 ans à la France pour couper la pompe, résume Sud-Ouest… Il présente son projet de loi pour mettre fin à la production d’hydrocarbures en France…
-Coupe de pouce fiscal pour les créateurs d’entreprise : le plan très favorable aux indépendants est salué par Les Echos et L’Opinion…
Logement : APL, Pinel, logement : les projets du gouvernement, à la Une du Figaro.
Le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, explique la philosophie de son projet et la nécessité de mieux cibler les aides au logement ou à l’accession à la propriété (chaque année, l’Etat y consacre 40 milliards d’euros, un record européen, souligne le journal)
Mais Jacques Mézard dit le mot : « Il n’est jamais facile de réformer »… Mais il ambitionne de transformer ce qui ne marche pas selon lui, les APL…

Les aides personnalisées au logement, au cœur d’une polémique depuis la rentrée…

Leur baisse ne se fera qu’en cas de recul des loyers, explique le ministre Jacques Mézard…
Mais ce recul est déjà une réalité, comme l’expliquent en détail Les Echos.
L’appel d’Emmanuel Macron à tous les propriétaires à baisser de 5 euros leur loyer mensuel afin de compenser la baisse de l’APL s’inscrit déjà dans un contexte de baisse des loyers depuis un an !
Une tendance qui touche l’immense majorité des villes, avec comme conséquence fâcheuse : jamais aussi peu de travaux d’entretien et de rénovation entre deux locataires n’ont été lancés.
L’effort d’amélioration des appartements est au plus bas depuis 20 ans, ceux -ci se dégradent…

Un visage lumineux à la Une des journaux : Jeanne Balibar qui ressuscite Barbara au cinéma…

Très bon accueil, de Télérama au Monde, du Parisien aux Echos jusqu’à Libération (miraculeux !) du film Barbara de Mathieu Amalric…
Seul Le Figaro n’est pas emballé par le choix du réalisateur de ne pas assumer un biopic classique…
Apparemment, la construction du film n’a rien à voir avec les biopics qui ont été consacrés à Dalida ou Claude François… Le Monde d’ailleurs salue, je cite, une œuvre oulipienne… référence à la littérature sans contrainte à l’origine de laquelle on trouve l’écrivain Raymond Queneau…
Donc un film plein de jeux de miroirs mais tout le monde s’accorde sur le talent et la grâce de Jeanne Balibar qui raconte son immersion dans l’œuvre de Barbara, dans sa personnalité…
« Ce que je voulais, c’était me confronter à sa musique et de cette façon l’apprivoiser de plus en plus de l’intérieur. J’ai dû faire un peu d’analyse musicale pour comprendre quels étaient les accords qu’elle utilisait à quoi ils faisaient penser. Par exemple, dans Vienne, c’est la même suite d’accords qu’une valse de Chopin en la bémol mineur ».

Michel Grossiord