La Revue de Presse du jour – 05/10/2017

La revue de presse… Un bonbon pour la toux…

Ce fut le geste charitable du ministre des Finances britannique, Philippe Hammond. Il a tendu une pastille à Theresa May hier lors de son discours devant le parti conservateur réuni à Manchester…
Un bonbon, mais sans effet… Le grand discours censé signer le retour de Theresa May aux commandes d’un gouvernement déchiré par le Brexit, affaibli par l’échec électoral, a tourné au fiasco…
Comme une métaphore de la faiblesse politique de la première ministre…
Sa défense des « sans voix » a pris des airs ironiquement pathétiques : chat dans la gorge, irruption d’un perturbateur qui lui a tendu une lettre de licenciement… et pour couronner le tout, déjà cauchemardesque, effondrement derrière Theresa May du slogan inscrit sur le décor derrière elle : Building a country that works for every one…
« Construire un pays qui fonctionne pour chacun »… Les lettres se sont décollées, tombant par terre les unes après les autres…
Toute la presse britannique illustre ses Une avec cette « farce tragique », comme dit le Daily Telegraph, alors que Les Echos, L’Opinion et Le Monde racontent cette fragilisation supplémentaire de Theresa May après son discours-calvaire au congrès conservateur…

Autre discours sans fausse note apparemment… et pour happy few socialistes : celui prononcé par DSK !

DSK, oui oui…
Manchette surprise de L’Opinion : La leçon de DSK à Macron…
Mardi soir, un hommage a été rendu dans l’amphithéatre du Conseil économique, social et environnemental à Nicole Bricq, ancienne ministre et sénatrice disparue brutalement cet été.
Cérémonie privée, quelque 200 invités, la presse absente.
François Hollande a pris la parole… Emmanuel Macron aussi et… Dominique Strauss-Kahn dont c’était le premier discours politique depuis l’affaire du Sofitel de New York, le 14 mai 2011, souligne Nathalie Segaunes, qui nous fait pénétrer dans ce cénacle…
« Cheveux longs, bouc façon Valls, cernes sous les yeux, DSK a d’abord surpris la salle par son look de ‘vieux beau qui se laisse un peu aller’ », raconte un élu.
« Mais lorsqu’il a pris la parole, « c’était lumineux », poursuit cet élu.
L’ancien espoir de la gauche a salué François Hollande et Emmanuel Macron d’un « Monsieur le président de la République, Monsieur le président » un rien désinvolte, sans même poser son regard sur les intéressés.
« L’air de dire qu’aucun des deux ne l’impressionne, et qu’il aurait sans doute fait mleux », interprète l’un des participants…

Mais qu’a dit DSK dans ce discours « politique » ?

Que les valeurs de gauche et les valeurs de droite ne sont pas les mêmes bien qu’elles puissent parfois se retrouver…
Bon, ce n’est pas si puissant comme propos, mais les personnes présentes mardi soir ont eu le sentiment d’assister à un événement exceptionnel alors que le PS ne cesse de sombrer…

Deux hebdos qu’on ne place pas forcément à la même place sur l’échiquier politique se retrouvent cette semaine sur l’islamisme…

Marianne dénonce le péril de l’islamo-gauchisme, ce n’est pas un fantasme, c’est un héritage, la dérive d’une certaine gauche pour laquelle le lourd passé colonial de l’Occident justifierait la barbarie que le vise… Couverture de Marianne : « L’islamisme avance, le terrorisme frappe partout… CEUX QUI NE VEULENT PAS VOIR »…
Valeurs Actuelles dénonce de son côté « La conquête islamique » : ce que beaucoup ne veulent pas voir : les territoires abandonnés à l’islamisme, la soumission à l’hôpital, dans certaines entreprises…
Article virulent contre la députée « insoumise » Danièle Obono, « une antilaïque au Parlement », pour qui un chauffeur de bus qui refuse de conduire après une femme est sexiste, ça n’a rien à voir avec la religion…. Article qu’on trouve dans… Marianne !
Un mot sur l’attentat raté aux bonbonnes de gaz dans le XVIème arrondissement de Paris : Le Parisien relance l’hypothèse d’une cible politique, un journaliste français très virulent contre l’islamisme, contributeur d’un site d’extrême-droite… Un homonyme habite dans l’immeuble de la rue Chanez…

Florilège d’articles très sympa sur Kylian Mbappé…

A seulement 18 ans, la recrue du PSG, possède déjà assez de talent et de maturité pour être un des piliers des Bleus, estime L’Equipe qui lance à la Une : Place au jeune (au singulier).
« La jouvence c’est tendance », écrit encore L’Equipe… rejoint par Paris-Match, 6 pages sur le roi de Paris. On célèbre son talent, son intelligence, sa gentillesse…
Libération ouvre ses colonnes à des historiens ce matin… avec une double page « Kylian Mbappé, stade ultime ».
Antoine Lilti salue un prodige, le propos est lyrique… Bien sûr, Mbappé appartient au star système, représente le foot business… mais quel beau jeu, s’enthousiasme l’historien qui fait le parallèle (style, ton) avec… Barack Obama.
Et si Mbappé permet à la France de l’emporter samedi face à la Bulgarie, on criera : « Yes, he can » !
Vous reprendrez bien une pastille ?

Michel Grossiord